Partagez | 
 

 Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   Sam 2 Aoû - 23:54

Ce soir une fée, dans un pays hanté
Aloysus ∞ Idris

L'obscurité m'a toujours effrayé, la nuit tout devient plus angoissant, un simple craquement se transforme en ouragan, lançant votre palpitant à trente-cinq mille pulsations minutes, un petit chuintement vous hérisse les poils jusqu'au plafond, et vous laisse là planté comme un con au milieu de votre lit. Gabriel lui, n'avait pas peur du noir. Il aimait passer des heures enfermé dans le noir, renfermé sur lui-même, à parler tout seul, à rire avec ses amis imaginaires, enfin, les amis de son monde à lui, les amis qu'il était le seul à voir. Gabriel était mon petit frère et il aimait l'obscurité, il était mon petit frère et il était tout mon contraire. Moi j'aime voir les choses, les couleurs entre autres, il n'y a rien de plus beau que la couleur. Je referai le monde avec de la couleur et je dessinerai des sourires sur les visages des gens de ce monde, en commençant par ceux de cet hôtel. C'est vrai, les gens ici semblent si tristes, ils déambulent abattus par le poids des années, tapant du poing sur tout ce qui les incommode. Ils me font peur, j'ai peur du désespoir dans leur regard, cette absence sereine qu'ils ont quand ils vous regardent avec des rayons x à la place des yeux, vous enracinant les deux pieds au sol, jugeant le tout petit être encore vivant que vous êtes.

Je soupirais en attrapant les quelques peluches présentes sur ma commode pour les placer sur mon lit, dans leur ordre habituel. Manny, Pedro, Tit le clown et la dizaine d'autres sans oublier Carl, qui avait bien entendu la place la plus convoitée de tous les autres : mes bras. Je le serrais fort avant de me glisser à mon tour dans le lit froid. J'allumais la petite lampe de chevet placée juste à côté, attachais mes cheveux en une couette mi-rose mi-orange  et éteignit la lumière principale. Sereine, il ne pouvait rien m'arriver, ils étaient tous là autour de moi et me protégeaient. Bonne nuit leur dis-je en chuchotant. Je fermais les yeux, Carl collé contre mon pyjama snoopy, je souriais, heureuse de ne pas l'avoir perdu à mon arrivée ici.

Code by Silver Lungs

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   Dim 3 Aoû - 3:54


Idris & Aloysus
Tout est sombre. Trop sombre. Je ne parvins même pas à discerner mes doigts dans l'obscurité. Si je fais un pas hors de ma chambre, des fantômes pleurent, crient, frappent. Le sang coule, la mort plane au dessus de nous, au dessus de nos têtes, comme si elle attendait de pouvoir nous attraper. Mais c'est déjà trop tard, la mort nous a déjà prit. Tout prit. Je soupire. Je marche jusqu'à la porte de Andréa. Elle ouvre la porte, elle pleure. Elle me fait entrer et me dit de m'asseoir. Ce que je fais. Elle disparaît quelques instants dans sa salle de bain, avant de revenir. Mais ce n'était pas la douce Andréa qui m'apparait, c'est Andy, Andy et ses tatouages, ses percings, son corps squelettique mit en évidence sous de longs vêtements échancrés. Je ne comprendrais jamais de quelle manière elle arrive à apparaître, comment elle peut autant changer physiquement. Mais je me contente de regarder son i roquai en claquant de la langue, et las, je finis par me lever, prendre la lampe non loin de là et de l'exploser sur la tête de ma cousine. Au moins, j'étais sûr que ce soir elle ne ferait pas de dégâts.
J'avais envie de voir un peu de lumière, de toucher un peu au bonheur, et en regardant le corps de ma cousine évanouit, je trouve la solution : Idris. Je souris et sors de la pièce, je monte les escaliers, jusqu'au second étage. Je lève le poignet, décidé à toquer, mais à cet instant... Trou noir.
Idris se trouve dans cette pièce. J'appuie sur la poignée de porte - tant inconscience en cette enfant -. La porte grince doucement et j'entre avec douceur. Idris est allongée dans son lit, parmi ses nombreuses peluches. Je m'approche et m'assois sur le lit, en tailleur, et je la regarde respirer, passer la main dans ses cheveux roses orangés et soupirer. J'aurai pu passer la nuit à la regarder s'agiter dans son sommeil si elle ne s'était pas réveillée entre temps.


good vibes.


Dernière édition par L. Aloysus Fitzgerald le Sam 16 Aoû - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   Lun 4 Aoû - 15:02

Ce soir une fée, dans un pays hanté
Aloysus ∞ Idris

Je crois que j'ai à peine mis cinq minutes à m'endormir, je ne mettais jamais guère plus de toute façon, accablée sous le poids de la fatigue de la journée. Trottiner, dans ce périmètre que je mettais moi-même attribuée n'était pas de tout repos, croyez le ou non, c'était vraiment fatigant. Cette délimitation je l'avais agrandi au fil du temps, de quelques mètres chaque jour. Je parcourais aujourd'hui une bonne partie du premier étage et quelques pièces du rez-de-chaussée, mais guère plus. À mon arrivée, lorsque mon demi-frère m'avait laissé seule, une vieille femme toute fripée et à l'allure maussade m'avait mis en garde de ne jamais, au grand jamais aller dans les sous-sols. Soi-disant réputés pour accueillir les âmes les plus sombres de l'hôtel. Je n'avait aucune idée de si cela était vrai, mais cette bonne femme semblait en tenir une sacrée couche, comme une bonne partie des personnes déambulant par ici d'ailleurs. M'enfin vrai ou pas, je n'étais jamais allée vérifier.

Je me suis réveillée par un bruit de respiration, je le savais qu'elles étaient vivantes ces satanées bestioles ! Celles que j'avais trouvées avant-hier dans les chambres alentour. Elles étaient toutes seules et au nombre de deux, une poupée déchirée et un nounours délavé. Je ne pouvais les laisser comme ça, ils allaient avoir peur, surtout avec ce qui traîne par ici... Alors je les ai ramenés dans ma chambre pour qu'ils fassent connaissance avec les autres. Le bruit venait du fond du lit, donc de l'un d'entre eux, Paul le nounours délavé ou Meli la poupée déchirée. Mon sourire ne pouvait être plus grand, j'allais enfin avoir une petite discussion sur le pourquoi du comment ils étaient ici, seuls, abandonnés dans les chambres de cet immense hôtel. Je me redressais rapidement. Ah beh non. Je l'avoue je fus un peu déçue, mais mon sourire ne disparu pas pour autant à la vue de ce grand bonhomme qu'était le garçon devant moi. Non sans rire il me paraissait vraiment très grand, mais c'est peut-être parce que je ne dépasse pas moi-même le mètre soixante. Enfin je n'en sais rien, tout ce que je pouvais constater c'est qu'il se trouvait sur mon lit. Un peu surprise je regardais l'heure et je fus forcer de constater que ce n'était pas le service d'étage. « Saperlipopette ! » m'écriais-je « tu ne devrais pas traîner dans les couloirs à une heure pareille ! Le danger rode... » disait la fille qui ne verrouillait même pas sa porte laissant entrer tranquilou milou le petit-fils du diable dans sa chambre sans s'en rendre compte.

Code by Silver Lungs

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   Dim 10 Aoû - 17:10


Idris & Aloysus
Vivre éternellement, c'est renoncer à tant de choses. Déjà, au bonheur. Comment peut-on vivre heureux pour toujours si l'on croise toujours les mêmes gens, des gens qu'on apprécie pas, vivant aux dépends de votre famille profondément mauvaise? En plus d'être un monstre, je suis un Fitzgerald, ce qui signifie que je suis donc responsable de tout ce qui arrive dans l'hôtel. J'ai essayé d'arrêter ma grand-mère, mais je ne suis pas aussi puissant qu'elle, je ne suis qu'un vulgaire gamin à côté d'elle. Je soupire. Lorsque je vois un petit bout de bonne femme innocent comme Idris, je ne peux que l'adorer. Et pourtant, je me sens coupable, car elle pourrait s'en sortir. Elle pourrait voir autre chose que la mort et le luxe. Une journée en plein air se prépare. Sera-t-elle vivante à la fin de la journée ou aura-t-elle été tuée par je ne sais quel monstre du sous-sol. L'idée me vint alors de passer mes doigts dans ses cheveux colorés. Comment se fait-il qu'on puisse faire autant de mal à nos cheveux? Je soupire. Les jeunes d'aujourd'hui ont de drôles d'idées. Je n'ai été rebelle que peu de fois dans ma vie, rebelle dans le sens physiquement en marge de la société. Je me suis tatoué "Mom" sur le haut du bras droit. Je me souviens de la réaction de cette dernière lorsqu'elle avait découvert mon tatouage. Le bonheur et la fierté avaient occupé son regard pendant des jours entiers.
La fille aux cheveux colorés me fit alors sursauter lorsqu'elle se mit à parler. Je riais doucement et me levais du lit avant de tourner en rond. Je regardais les dizaines de doudous sur le lit, elle ne se sentait pas trop... Entourée? « Ca ne me fait pas peur! » Je lui souris et allais m'asseoir sur un fauteuil non loin de là. Et je la fixais dans le noir.


good vibes.


Dernière édition par L. Aloysus Fitzgerald le Sam 16 Aoû - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   Mer 13 Aoû - 11:00

Ce soir une fée, dans un pays hanté
Aloysus ∞ Idris

Soupir soupir et resoupire. Ce garçon ne savait-il faire que cela . Je le regardais tandis qu'il me touchait les cheveux. J'adorais qu'on me touche les cheveux, mais pas quand on le faisait en soupirant. Je fronçais les sourcils, sans pour autant m'en rendre compte. Mon visage faisait toujours des trucs étranges sans que je m'en aperçoive. Mes parents disaient que je devais être la gamine la plus démonstrative de cette planète pour avoir autant d'expression différente sur un si petit visage. Mais ça je n'en serais jamais rien, étant enfermé ici, dans cet endroit plutôt...curieux. Oui ce devait être ça, curieux, étrangement curieux. C'est vraiment dommage, car j'aurais vraiment aimé voyager, découvrir le monde et toutes ses cultures... Mais je n'ai pas à me plaindre, je suis bien ici. Je l'observais avec attention regarder mes peluches, les yeux plissés, ne négligeant rien. Je ne l'imaginais pas vraiment voleur ou tortionnaire de doudous, mais sait-on jamais. Maman disait qu'il fallait toujours se méfier des étrangers, je n'ai jamais vraiment trop compris pourquoi, mais... Mais oui ! Cela n'avait rien à voir, mais... Mince alors. À tous les coups Paul le nounours et Méli la poupée lui appartenait, ou plutôt lui avait appartenu... Et il venait ici pour les récupérer. C'était à mon tour de soupirer, je n'avais même pas eu le temps d'avoir une réelle conversation avec eux...
Il se leva en riant, creusant deux petites fossettes dans le milieu de ses joues. Lisait-il dans mes pensées et riait-il de celles-ci ? Je me fichais qu'on se moque de moi, mais je n'avais aucune envie qu'il me reprenne mes deux nouveaux amis. Apparemment il ne lisait pas dans les pensées, ou du moins pas encore et se contenta simplement de répondre. Il disait ne pas avoir peur. Il devait être sacrément courageux pour affirmer une chose pareille ou, être un sacré menteur. J'optais pour... Non je n'optais pour aucune des deux réponses, en ayant peut-être quand même un petit penchant pour la seconde option. « Pourquoi es-tu venu te cacher ici si tu n'as pas peur alors? » Je sortais mes jambes de sous les couvertures pour me tourner vers le fauteuil au fond de la pièce. Bien qu'éclairé, j'arrivais à peine à discerner la silhouette du garçon. J'installais mes jambes en tailleur, jetant un coup d’œil à mes deux nouveaux amis, frottant les oreilles de Carl à mon nez.

Code by Silver Lungs

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   Sam 16 Aoû - 16:53


Idris & Aloysus
Après des décennies dans cet hôtel, il a bien fallu que je trouve des occupations pour remplir ce temps éternel. Au début, je m'amusais à découvrir chaque parcelle de l'hôtel que je ne connaissais pas encore, puis je visitais les chambres, fouillais dans les affaires des gens pour apprendre à les connaître sans même avoir à leur adresser la parole. Et puis j'avais arrêté, car je m'en étais lassé. Cela ne m'aidait pas à calmer mes démons ni à m'occuper, car en vérité, je restais las de nature. Lorsque j'avais aperçu la chevelure colorée d'Idris, mon coeur avait fait un bond, et l'envie d'en savoir plus sur ce lutin ensoleillé m'avait poussé à regarder la suivre, à écouter ses conversations et lorsque j'eus enfin entendu son prénom, à chercher son numéro de chambre dans le registre. Pendant son absence, j'avais donc fait connaissance à ses nombreux doudous et à son connard de frère qui la prenait pour son cobaye. Une petit âme fragile réduite à une expérience? C'était terrible et tellement irrespectueux. Je regrettais alors l'absence du jeune Langford qui aurait pu se solder sur un corps sans vie étendu dans ses draps froids. Je soupirais, je mettrais Lily-Snow en colère une prochaine fois pour qu'elle vienne le zigouiller. Ou Lyssa... Mais je savais que Lyssa se sentirait mal après un nouveau meurtre, et je ne pouvais la pousser à sombrer dans sa folie. Et de toute manière, elle refusait toute conversation avec moi.
« Parce que... Tu m'as intrigué... » Je tournais la tête vers elle et cessais de tourner en rond. Je ne voulais pas l'effrayer, mais je ne voulais pas non plus me réduire à des conversations enfantines avec des peluches sans vie avec des prénoms stupides. Néanmoins, je devais jouer le jeu si je désirais réellement entretenir une conversation avec cette demoiselle sortie de nul part qui se croyait encore dans le pays imaginaire de Peter Pan. A dix-neuf ans. Je savais beaucoup de choses sur son compte. Du moins d'où elle venait. Je n'avais pas pu faire plus de recherches car je n'avais aucun contact à l'extérieur, mais j'en savais assez pour avoir envie d'en connaitre encore plus. Je regardais alors les peluches et demandais : « Tu les a volé, non? » J'attrapais alors une des peluches, une poupée aux cheveux noirs. Elle avait autrefois appartenu à Keziah, qui lorsqu'elle était arrivée à l'hôtel, s'était contentée de la laisser traîner dans un coin en espérant naïvement qu'elle pourrait un jour la donner à sa fille. Mais elle n'aurait jamais de fille, et alors, cette poupée n'avait plus aucun but entre les mains de ma cousine. Je la reposais délicatement, un sourire aux lèvres, alors content qu'une petite jeune femme en prenne soin. Je pris alors la décision de lui ramener ma collection de peluches, lorsque je la sentirais prête à avoir de nouveaux "amis".


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   Jeu 21 Aoû - 0:13

Ce soir une fée, dans un pays hanté
Aloysus ∞ Idris

Gabriel n'aimait pas vraiment les peluches. Il préférait les livres de coloriage et les boîtes de conserves, qu'il s'amusait à empiler les unes sur les autres. Je me souviens même qu'il avait fait un circuit de boîtes de conserves vides, où il s'amusait à faire défiler ses autres Lamborghini et porshe miniatures. J'avais passé l'après-midi à le regarder faire. Faisant rouler ses petites voitures sur le sol, cachée dans un recoin du salon. Gaby ne me manquait pas vraiment, non, je savais qu'il était mieux dans le monde où il était aujourd'hui. Grandissait-il ? Ou, était-il resté un éternel enfant, coincé pour toujours dans le corps d'un gamin de dix ans? Les choses étaient-elles différentes dans son monde à lui? ça j'en étais certaine. Rien ne pouvait ressembler à la vie que l'on menait ici, dans cet hôtel. Côtoyant des... Fantômes ? Fallait-il les appeler ainsi ? Je n'en avais pas la moindre idée. Qu'étaient-ils au final ? Des âmes égarées comme avait pu l'être mon frère peut-être. Gabriel était mon ange gardien, il veillait sur moi d'où il était et rien ne pouvait m'arriver. Ces peluches, Carl et trois autres lui avaient autrefois appartenu et je ne m'en séparais jamais. Il vivait à travers elles, comme il vivait à travers Eliott, mon demi-frère. Quand je le regardais, je ne pouvais m'empêcher de penser à lui, je savais qu'il était un message, un message de remerciements pour l'avoir délivré. Oui, je le savais, et je ne pouvais me sentir que plus fier de l'avoir fait. Avoir posé ce coussin sur son si beau visage, l'avoir libéré.

Il tournait en rond, ce garçon soupirait et tournait donc en rond. Plutôt étrange. Taré aurait dit maman, mais son sourire me faisait penser le contraire. Et puis ses fossettes aussi. Alors comme ça je pouvais intriguer un grand gaillard comme ça. Ce devait être mes cheveux. Les gens m'ont toujours trouvé intrigante par la couleur de mes cheveux. Orange, rose, vert, bleu et parfois même des mélanges, comme en ce moment avec le rose et l'orange. Je ne me refusais rien. À quoi bon ? J'aime les couleurs et je repeindrai le monde avec des couleurs, même les endroits les plus sombres. « Qu'est-ce qui peut intriguer un gars comme toi? » lui demandais-je avec un sourire curieux. Je le regardais s'arrêter de tourner. Enfin, pensais-je, il aurait fini par me filer la gerbe à gesticuler ainsi. Je ne me rappelais pas de lui, je pensais même ne l'avoir jamais croisé, ce qui était carrément probable au vu de l'immensité de l'hôtel. Je regardais à nouveau mes peluches comme il venait de le faire, puis le regardait de nouveau, mais différemment. Voler ? « Je ne suis pas une voleuse ! » marmonnais-je l'air boudeur. J'avais vu juste, ces peluches étaient bien les siennes, ou peut-être étaient-elles à l'un de ses momes, bien qu'il paraissait quand même plutôt jeune pour avoir un petit enfant à charge. Mais, j'avais appris à me méfier des apparences, surtout dans un endroit comme celui-là, ou du moins je m'en étais convaincue. « Elles étaient toutes seules, je me suis occupée d'elles c'est tout. Si tu veux les reprendre, reprends-les. » J'attrapais la poupée qu'il avait tenue dans ses mains et la lui tendit à nouveau.

Code by Silver Lungs

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. (aloysus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si vous savez pas quoi demander pour noel.
» Sur l'enseignement de la musique
» Ces groupes que vous aimez , mais vous ne savez pas pourquoi
» Vend Clairon Selmer
» [Info] Un T-Shirt Tokio Hotel inédit dans un H&M

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murder Hotel :: La salle commune :: Rps-
Sauter vers: