Partagez | 
 

 L'histoire d'un Dieu Vivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
27

CÉLÉBRITÉ :
Pedro Pascal


MessageSujet: L'histoire d'un Dieu Vivant   Mar 8 Mar - 21:34


« Un dieu ne peut pas mourir »
30 ans † Orgueil † Vivant † ft. Pedro Pascal

Nom:
Castillo.
Prénom(s):
Seth Pedro.
Date et lieu de naissance:
17 mai 1985 à Séville.
Situation familiale:
Son père, avec qui les relations sont conflictuelles et sa belle-mère, qui porte un amour démesuré à son égard.
Statut civil:
Célibataire
Orientation sexuelle :
Hétérosexuel
Classe sociale :
Moyenne
Date d'arrivée à l'hôtel et raisons :
Mars 2016, après avoir commis un meurtre
Santé:
Vivant: il est nouveau dans l'hôtel.
Particularité :
Non.
Seth P. Castillo


Caractère

Présentation libre. Seth a été élevé par sa belle-mère, Angélique, et dès son plus jeune âge, celle-ci l'a vénéré comme un Dieu. Chaque jour, elle lui répétait ô combien il était beau, intelligent, fort et ô combien il avait l'allure d'un Dieu. Aujourd'hui, Seth en est persuadé. Il est magnifique. Il est divin.Le sang d'un Dieu coule dans ses veines, il a le pouvoir de faire ce qu'il veut quand il veut.
Il a le don de penser que tout est acquis pour lui et imagine que personne ne peut se mettre en travers de son chemin. Seth est un personnage ambitieux, mais aussi très égocentrique. Le monde tourne autour de lui. Bien qu'il soit très charmant avec les autres, qu'il se présente convenablement, n'oubliant pas les politesses habituelles, il peut parfois s'avérer très venimeux. S'il n'obtient pas ce qu'il désire, gare à vous..! Oui, c'est un enfant pourri gâté, qui malgré sa classe sociale moyenne, a toujours parvenu à ses fins grâce au charme qu'il exerçait sur sa belle mère.
Certes, ce trentenaire semble présenter nombreux défauts, il est orgueilleux, mesquin parfois, trop sûr de lui, mais c'est aussi quelqu'un qui aime être aimé. Tant qu'on ne s'oppose pas à lui, il peut-être très amical.
Castillo est aussi un amoureux de l'amour. Il aime les aventures romanesques, il aime les femmes. Mais à ne pas oublier qu'il s'aime avant quiconque !
Questionnaire

Quelle est votre relation avec la mort?
Il se moque d'elle. Se prenant pour un demi-dieu, il est persuadé que la mort ne l'atteindra jamais.
De quoi avez vous le plus peur?
La peur de vieillir et de perdre son éclat...
Où aimeriez-vous être à cet instant précis?
Au milieu des projecteurs, devant une foule émerveillée.
Préférez-vous errer pour l'éternité ou mourir?
Errer pour l'éternité.
Mary, génie ou tyran?
Génie, probablement.
Votre personnage d'horreur préféré?
Dracula, maître de l'ombre et suceur de sang.
L'histoire qui vous donne la chair de poule?
L'affaire du Dahlia noir, déjà entendu parlé ? Je ne suis pas à l'aise avec ces visages mutilés.
Seriez-vous capable de tuer pour sauver votre peau?
Oui.

Derrière l'écran
Pseudo sur le web : Salem ou LorN. Prénom : Lorène. Âge : Bientôt 18  lama . Personnage : Inventé. Crédits : Tumblr Ici. Comment es-tu tombé sur TMH? En cherchant un RPG sur AHS! Ce compte est-il un double-compte? Eh non.. Un dernier mot : Valar Morghulis .





Dernière édition par Seth P. Castillo le Lun 14 Mar - 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
27

CÉLÉBRITÉ :
Pedro Pascal


MessageSujet: Re: L'histoire d'un Dieu Vivant   Mar 8 Mar - 21:35


« Ne jamais être désolé »
†††

« Tu es le plus beau. Tu es le plus intelligent. Tu es le plus fort. Répète...»


Elle posa une main affective sur mon épaule, puis m'adressa un regard encourageant. « Je suis le plus beau, je suis le plus intelligent... je suis le plus fort...» Une lueur brillante passa dans ses yeux. Elle s'approcha davantage de moi, puis tout en me caressant les cheveux, elle déposa un baiser tendre sur ma joue. Le contact de ses lèvres contre ma peau me donna la sensation d'un picotement. Mais je ne reculais pas. Je savais combien je comptais pour elle, alors je la laissais faire, sans bien comprendre l'affection démesurée qu'elle avait pour moi. « Regarde toi... Tu es un dieu, mon fils.» Je l'avais regardé d'un oeil agacé, et m'étais contenté de répondre: « Je ne suis pas ton fils, Angélique

Je m'appelle Seth Pedro Castillo. Je suis né à Séville, en Espagne, le 17 mai 1985 et je suis ce que tout être humain rêverai d'être: je suis un dieu vivant.
Mon père est comédien. Il a passé la moitié de sa vie sur les planches de toute l'Europe et l'autre moitié dans les bars de toute l'Europe. Je n'ai jamais vraiment compris ce que les femmes pouvaient bien lui trouver. Ce que ma mère d'abord, avait bien pu le trouver. Mon père était un homme grossier, négligé, avec un nez cassé au centre du visage, un teint laiteux malgré ses origines espagnoles, et des cheveux secs, sans aucun éclat, sans aucune douceur. Il avait ce sourire pourri par le tabac et l'alcool ainsi que cette manie à rire trop fort en se tappant le ventre. C'est probablement son côté bon vivant et son humour gras qui avait plu à ma mère. Je ne l'ai jamais connue elle. Ou du moins, je n'en ai que de très vagues souvenirs... Un vilain cancer l'a emporté lorsque j'avais aux alentours de trois ans. Je ne me souviens ni de son visage, ni de sa voix. Après ça, mon père s'est dégoté Angélique, un jeune femme de cinq ans sa cadette. Elle avait les cheveux les plus noirs et les plus épais que je n'avais jamais vu. Son front était haut. Ses pommettes rondes. Son teint olivâtre. Cette dernière s'est occupée de moi comme si j'étais son fils pendant que mon père cumulait les représentations théâtrales et les bouteilles de scotch. C'est à peine si Angélique et lui entretenaient une vraie relation. Il n'y a jamais eu de tendresse l'un pour l'autre. Jamais.
Elle n'est restée à la maison que pour moi. Elle n'aimait pas mon père mais elle m'idôlatrait moi. J'étais son prince, son héros, son dieu.
Elle me disait: « Ce n'est pas pour rien que tu t'appelles Seth. Tu portes le nom d'un Dieu égyptien. Tu es un dieu, mon amour, le plus grand des dieux.» Après ça, elle me regardait pendant des heures en me caressant la joue, parfois frôlant mes lèvres de ses doigts.
Je sentais constamment son regard attendri posé sur moi, à chacun de mes mouvements. Même dans mes rêves, je la voyais. Elle était partout. A dire vrai, cela ne me dérangeait pas plus que ça... J'aimais être aimé. Je sentais que j'avais un étrange pouvoir sur elle... J'obtenais tout ce que je voulais. Je n'avais qu'à demander. S'il s'avérait qu'elle refuse, je l'insultais, je m'éloignais d'elle. A cet instant, paniquée à l'idée de ne plus me voir, elle changeait d'avis et s'efforçait d'assouvir mes désirs.

En grandissant, j'ai réalisé qu'Angélique n'avait pas tort. J'étais un être merveilleux...
J'ai vécu dix huit ans en Espagne, après ça, je suis parti pour l'Angleterre. Angélique a voulu m'accompagner. Elle ne pouvait plus se passer de moi. C'était amusant de voir à quel point je pouvais détruire quelqu'un. Elle s'en mordait les doigts de me voir devenir de plus en plus beau, de me voir sortir avec des jeunes filles, de m'émanciper d'elle, tout simplement. Elle était complètement folle de moi. Mon père commençait à comprendre qu'une étrange relation nous liait moi et elle. Il pensait que nous étions amants. En réalité, ce n'était pas le cas, mais ça aurait pu. Plusieurs fois, elle a tenté de m'embrasser et même si elle répétait sans arrêt que j'étais comme son fils, je sentais bien que de temps à autre, elle aurait voulu être davantage que ma "mère".
Un an avant mon départ, mon père l'a virée de la maison. Il ne supportait plus la passion qu'elle avait à mon égard et commençait à se sentir mal à l'aise au sein de cette étrange relation. Même si moi et mon père n'avions rien en commun, même si nous n'avions que très peu d'affection l'un pour l'autre, j'étais son fils. Et la famille comptait avant tout.
Angélique quitta donc la maison en laissant derrière elle douze an de vie commune et un torrent de larmes. Mais son départ ne l'éloigna pas réellement. Elle emménagea tout près de chez nous et tentait de nous rendre visite parfois. Lorsque je me rendais dans la ville, je sentais son âme brisée me suivre. Elle m'épiait sans cesse, puis quelque fois, venait m'aborder d'un ton implorant. Notre séparation l'avait énormément transformée du point de vue physique. Elle avait maigri et ses cheveux ne ressemblaient plus qu'à un amas de mauvaises herbes.
Cela m'amusait assez de voir tout ce qu'elle s'affligeait à elle même juste pour me voir. Puis, au bout de quelques semaines, c'en devenait trop agaçant. J'ai pris alors mes billets pour l'Angleterre et je suis parti.
Deux semaines plus tard, j'ai appris son suicide.

Ca ne m'avait pas vraiment affecté. J'étais trop heureux en Angleterre. J'attirais les regards, les discussions. J'étais un peu comme un prince. Les femmes, séduites par mon charme et mon accent espagnol, se multipliaient autour de moi. J'ai eu beaucoup d'aventures. On disait que j'étais magnifique. Mais ça, je le savais déjà, Angélique me l'avait répété toute mon enfance...  Au fond, sans elle, je n'aurai jamais découvert mon potentiel.
Le problème ensuite fut de me trouver de l'argent pour continuer à vivre dans l'aisance. Eh oui, mon père, ce nigaud, ne m'avait pas donné assez d'argent pour m'établir correctement à Londres et, n'ayant pas poursuivi mes études, j'ai dû me débrouiller seul pour payer mon loyer. Loyer d'un modeste studio. Je me sentais quelque peu humilié: Un dieu dans un studio ? Je méritais mieux.
Un jour, en passant devant les devantures luxueuses de grands magasins de vêtements pour homme, j'ai eu une idée. Ou plutôt, j'ai eu conscience de mon destin.
Je suis beau, bien bâti, le visage divin, le monde entier devait me découvrir. J'allais devenir le plus célèbre mannequin au monde. C'était une évidence, on ne pouvait rien me refuser. Bientôt, tout le monde allait connaître "Seth Pedro Castillo, le dieu vivant".
Sans attendre, je me suis rendu à une agence de mannequinat réputée d'Angleterre. Mais c'était sans savoir que j'allais me faire rejeter, même humilier par le directeur. Comment cet homme ingrat, moitié chauve, au nez busqué et aux oreilles démesurées pouvait il prétendre que je ne correspondais pas aux critères de beauté recherchés ? De quel droit, cet homme dont le nom de famille est "Turd" pouvait-il contester mon charme ? Lorsqu'il m'a dit ça, mes poings se sont tellement serrés qu'ils en sont devenus rouges. Angélique devait se retourner dans sa tombe, elle qui m'avait toujours promis un avenir grandiose.
Non, il était hors de question de laisser passer ma chance. Ce Christopher Turd avait fait une grave erreur en me refusant. Jamais personne ne m'avait offensé de la sorte. Personne. Je suisun Dieu. Un DIEU. Et les Dieux règnent, ils ont le pouvoir de faire ce qu'ils veulent.
J'avais envie de le tuer.
La nuit précédente, je l'ai traqué. J'ai suivi ce fumier partout où il allait, découvrant alors les endroits peu sophistiqués où il se rendait. Un bar gay, plutôt à l'allure discrète, paumé dans un quartier de Londres. Qui aurait cru ça de Christopher Turd? Si la haute société d'Angleterre avait appris ça, sa notoriété aurait sombrée dans le dégoût. Mais briser la réputation d'un homme ne me suffisait pas. La punition n'était pas d'assez grande envergure.
Il est sorti aux alentours de trois heures du matin, chancelant et étourdi. Puis, je l'ai intercepté dans une rue déserte et non-éclairée:
" Christopher Turd" ai-je dit d'une voix grave. Il ne m'a d'abord pas reconnu, car mon visage était noyé dans l'ombre de la nuit. Puis, je me suis avancé dans un rayon de lune. Il a plissé les yeux, incertain, et a finalement compris qui j'étais.
"Ah Castilla.. -tillo je veux dire... Je.. Que faites vous ici ? Je peux faire quelqu-que chose ?"
Oui, tu peux te taire et rester sagement en place pendant que je te tuerai. Je me suis approché d'un pas. J'ai dégainé un couteau de cuisine. Et juste avant de lui planter trois fois ma lame dans le foie, j'ai dit: "Tu as commis un grave péché Christopher. Tu as offensé un Dieu. Tu m'as offensé moi... Maintenant, je vais te tuer."

Son sang ruisselait sur mes mains. Je venais pour la première fois de tuer quelqu'un. Le corps de Mr Turd céda soudain entre mes bras et s'écroula sur le sol, sans vie. Je le surplombais.
J'étais divin.
Etrangement, je n'éprouvai aucun remord. J'étais... plus léger. Que pouvait-on me reprocher ? J’exerçais seulement ma fonction suprême. Je venais simplement d'écourter la vie d'un menteur, d'un paria. Angélique m'aurait approuvé. Mais elle aussi était morte.
Après avoir observé le cadavre de Christopher Turd pendant quelques minutes, j'ai passé mes mains contre son torse, sous les pans de sa veste, pour y trouver une poche dissimulée. Mes doigts ont rencontré un porte-feuille. Voilà mon argent. A l'intérieur, quatre cent livres et une carte.

The Fitzgeralds Hotel.

J'avais déjà entendu ce nom. C'était un hôtel établi à Londres qui avait pour rumeurs, me semblait-il, d'être assez prestigieux, mais également d'être à l'abri des mauvais regards. Je n'avais pas envie de retourner dans mon minable studio. De toute façon, à la fin de la semaine, il ne serait plus à moi. Et il semblait que le destin s'était prononcé: j'avais quatre cent livres et une adresse. C'est là bas que je devais me rendre.







Dernière édition par Seth P. Castillo le Lun 14 Mar - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
729

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: L'histoire d'un Dieu Vivant   Mar 8 Mar - 22:15

Dieu tout puissaaaaant, re-bienvenue à la maison. oyeah

Si tu as des questions, tu connais le chemin coeur8

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
222

CÉLÉBRITÉ :
Stacy Martin

COPYRIGHT :
Applestorm + tumblr


MessageSujet: Re: L'histoire d'un Dieu Vivant   Mer 9 Mar - 18:59

Re-bienvenue à la maison toi mimi coeur03

_________________

Lux aeterna luceat eis
S'teuplait t'en vas pas. S'teuplait, fais pas fais ça. T'as pas le droit. T'as pas le droit de m'abandonner. Toi et moi, c'était pour la vie. Pour la vie. Alors ce sera la mort.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
27

CÉLÉBRITÉ :
Pedro Pascal


MessageSujet: Re: L'histoire d'un Dieu Vivant   Sam 12 Mar - 0:30

Holàà tout le monde !! Je me dépêche de terminer ma fiche (est-il possible d'étirer le délai jusqu'à lundi ? Ce serait impeccable !)
Au plaisir de vous retrouver lama

_________________

- Les dieux existent : c'est le diable. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
729

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: L'histoire d'un Dieu Vivant   Sam 12 Mar - 8:10

Délai accordé, bonne continuation dans ta rédaction. coeur02

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar






PETITS PAPIERS :
63

CÉLÉBRITÉ :
Lily-Rose Depp

COPYRIGHT :
pigfarts is real.. + tumblr


MessageSujet: Re: L'histoire d'un Dieu Vivant   Lun 14 Mar - 23:08




Bienvenue au
   Fitzgerald's Hotel
TU ES VALIDÉE !

   


   Rebienvenue à la maison! coeur03

   Tout d'abord, bienvenue à toi, puisque la Superbia t'a attiré jusqu'ici ! Nous t'avons attribuée la chambre N°221: CASTILLO, et nous espérons que tu t'y sentiras à l'aise puisqu'elle sera tienne pour l'éternité. Maintenant que tu fais partie des clients de l'hôtel, n'hésite pas à venir rencontrer tes voisins pour leur demander des liens. Une fois cela fait, n'oublie pas de passer par les demandes de topics et commencer à converser avec les autres clients. Pense également à aller demander un job afin de payer ton loyer. Viens nous dire si tu souhaites que ton nom de famille soit doublé dans ce topic. Si tu as besoin de te faire parrainer pour mieux t'y retrouver sur le forum, c'est ici. Sache aussi que nous t'attendons dans le flood pour parler de tout et de rien !

   Et si tu veux aider le forum à grandir, tu peux voter pour nous toutes les deux heures ici, puis poster dans notre sujet PRD et Bazzart.

   Mais avant toute chose, amuses-toi bien ici ! Et surtout, fais bien attention aux personnes que tu rencontres. Pense toujours à inspecter ta chambre avant de t'endormir... Bon jeu ! coeur03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'histoire d'un Dieu Vivant   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire d'un Dieu Vivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire mignonne d'un mille pattes.
» Kama Sûtra, une histoire d'amour Arte ce soir 20h 45
» l'histoire de la slide hawaïenne
» [Jeu] Histoire à choix de réponse (prise 2)
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murder Hotel :: Les secrets :: L'enregistrement :: Les enregistrés-
Sauter vers: