Partagez | 
 

 Les oiseaux se cachent pour mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
69

CÉLÉBRITÉ :
Andrew Scott

COPYRIGHT :
Eden Memories (avatar), tumblr (gif)


MessageSujet: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 1:25


Méfie-toi des hommes intelligents avec des roses rouges
35 ans † groupe † mort † ft. andrew scott

   
Nom:
Knightley
Prénoms:
Charles Walter Roosevelt
Date et lieu de naissance:
Un 6 Juin en Irlande
Situation familiale:
On n'en sait rien, mais c'est à peu près sûr qu'il n'y a pas d'autres Knightley dans le coin (mais en fait on en sait vraiment rien)
Statut civil:
La solitude
Orientation sexuelle :
Cette question est d'un manque cruel d'imagination. Considérez qu'il aime ce que vous ne pouvez pas voir.
Classe sociale :
Il est venu avec rien dans les poches sinon les poings. Le costume sur mesure laissant dans le doute, mettons qu'il soit fauché comme les blés.
Date d'arrivée à l'hôtel et raisons :
Il y a dix ans, vers la fin de l'année, en Octobre. La raison est un féroce désir de liberté, plaignez-le.
Santé:
Il est mort et il ne le sait pas encore. Au mieux, ne lui dites jamais (jamais étant long dans l'éternité)
Particularité :
Aucune (c'est peut-être ça la particularité)
Walter Knightley


   
Caractère

C'est difficile d'analyser chaque recoin d'une personnalité quand ça fleurit à droite à gauche sans jamais prévenir. C'est comme essayer de chasser le lapin: il court partout, se cache derrière les buissons. Parfois on le capture, parfois il s'enfuit. Un peu du hasard, le genre humain. Il suffit d'un rien pour être tout. Walter c'est la faune et la flore emprisonnées dans sa chair. Parfois dévoré par ce flot écrasant d'informations sociales, on a apprit de lui qu'il était possible de l'appâter avec un peu de musique classique et de sucre... Oh!

Lorsque quelque chose qu'il ne comprend pas tombe entre ses mains curieuses, il renifle, tripote, retourne, goûte et analyse sous tous les angles. Il imagine comment ça s'ouvre, à quoi ça sert, si ça se mange. Soif de savoir.

Walter c'est le garçon chez qui tout sentiment est complètement intérieur. Quand il est en colère ça s'accumule en silence jusqu'à ce que tout explose. N'essayez pas de prendre place à ses côtés si dans une pensée rêveuse il déclare avec besoin de Solitude. Quelque peu chaotique, ravagé et neutralisé en tout point de vue, Walter ne jure que par l'idéal et les non-dits. Poète maudit qui créer pour détruire, et détruit pour construire.

Zélé et stimulateur, c'est son passage qui provoque chez les autres des sensations de folie ou d'incompréhension. Façonneur de son propre univers, il invite et rejette qui bon lui semble et sans préavis. Audace.

En fin de compte, Walter, c'est le garçon perdu qui cherche les pans de la robe de sa mère pour se cacher dedans. 
Questionnaire

Quelle est votre relation avec la mort?
Il vit avec elle, la côtoie sans le savoir.
De quoi avez vous le plus peur?
Peut-être la vérité.
Où aimeriez-vous être à cet instant précis?
Là où l'herbe est verte.
Préférez-vous errer pour l'éternité ou mourir?
Sachant qu'ici ces deux choses sont pareilles, il préfère mourir pour de bon.
Mary, génie ou tyran?
Un génie qui fait peur.
Votre personnage d'horreur préféré?
Sans doute Hannibal Lecter et son goût raffiné pour la boucherie.
L'histoire qui vous donne la chair de poule?
Celle de H. H. Holmes et... son hôtel, justement.
Seriez-vous capable de tuer pour sauver votre peau?
L'instinct de survie est puissant, mais il serait capable de le faire pour autre chose que la vie.

   
Derrière l'écran
Pseudo sur le web : Je n'en ai pas Prénom : "Je" apparemment Âge irl : Ce n'est pas important ici Personnage : Fabriqué avec des souvenirs et de toutes pièces Crédits : L'avatar est de Eden Memories et le gif vient de Rebloggy Comment es-tu tombé sur TMH? Après une chute mal calculée... et des liens partenaires Ce compte est-il un double-compte? Non Un dernier mot : Ça faisait longtemps que je cultivais le personnage de Walt! J'ai laissé le choix du groupe au bon vouloir de Mary, si elle veut bien...



   


Dernière édition par Walter R Knightley le Ven 11 Mar - 9:38, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
69

CÉLÉBRITÉ :
Andrew Scott

COPYRIGHT :
Eden Memories (avatar), tumblr (gif)


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 1:26


né mauvais, rendu pourri


 

J'exige le respect de mes putains de droits; cette cellule est pleine à craquer, j'veux bien tout c'qu'on veut mais y a d'l'abus, merde, c'est tout c'qu'j'ai à dire.


Aucune statistique, aucun lieu ni aucun autre nom que celui de Walter ne sera mentionné ici. Vous aurez le droit de tout interpréter à votre manière, parce que cette histoire a peut-être été la vôtre à un moment donné de votre vie. Fatalement.

C'était... sur terre. Personne ne vous dira jamais où, ni quand, ni pourquoi. Est-ce que quelqu'un se fie à ce genre de donnée? Un endroit ne vous raconte pas pourquoi la personne en face de vous en est à commettre un meurtre. Pareil pour lui. Et c'est bizarre. Il a une dimension assez irréelle, inexistante. En fin de compte. Et en même temps, il appose une emprunte à la fois tendre et grasse sur tous les humains croisés. Quel étrange personnage.

C'était il y a... longtemps. Le temps, c'est des chiffres. Mais en vrai, la vie, c'est de la chair et des blessures. On devrait se rapporter aux entailles de la peau d'un être pour vérifier son âge. C'est quand même bien.

Sur terre, il y a longtemps, dans le jardin:

"Je me demande pourquoi il ne joue pas." dit la mère. "On dirait qu'il s'en fiche." dit le père. "Tu crois qu'il est malade?" rétorqua-t-il. "Je pense qu'il est imprévisible."

Walter avait tellement de noms inscrits sur sa carte d'identité que finalement, on ne savait pas qui il était. Etait-il juste Walter? Roosevelt? Charles, peut-être? Ou était-il tout ça à la fois, sans véritable distinction? Walter, il pensait qu'il était quelques gribouillis au noir sur du papier, un sourire avec du blanc tout autour pour cacher la triste vérité. Il grandit parce que c'est ce qu'on attend de lui et rien d'autre. On installe un décor autour de lui, on y rajoute des buts à atteindre en guise de guirlandes, on met la télé pour lui apprendre la culture, on ajoute une bibliothèque pour lui insuffler de belles valeurs, puis on range dans le coin de la pièce une armoire pour l'habiller. Walter, c'est un endroit carré conditionné avec pas de portes et que des fenêtres, dans lequel papa et maman le cajolent comme un petit lapin blanc. Blanc. C'est sa couleur. C'est dans tout ce blanc qu'il a imaginé la vie. Et c'est là dedans qu'il va mourir.

L'enfance est bien garnie. Des gâteaux à chaque anniversaires parce que papa et maman en ont les moyens et aussi parce qu'ils estiment ça important. Ils n'ont pas gardé à l'esprit que leur seul fils trouvait insupportable la présence d'autant de gens rassemblés au même endroit au même moment. Son anniversaire, entre autre. Walter a bien regardé le chiffre changer tous les 365 jours. Quelle drôle de chose. Un chiffre planté sur un gâteau...

Les souvenirs évoquant rarement ce qui se trouve entre les quatre murs d'une école, on ne parlera que brièvement du manque d'implication pour les projets scolaires et la discipline. La discipline. "Excusez-moi, Madame, Monsieur. Votre fils a quelque peu perturbé les élèves. Je vous explique. Actionner l'alarme incendie n'était pas une bonne idée." Walter, c'était le fils que tout parent aurait pu avoir. Le garçon désinvolte mais silencieux qui n'explique jamais pourquoi il a fait ces choses terribles que vous lui reprochez en rentrant du travail. Celui à qui on fait un bisou sur la joue au matin avant d'aller à l'école mais que personne n'y a jamais vu. L'enfant sauvage qui s'en prend à la politesse et frappe les mondanités. Le garçon perdu à qui on donne la fessée parce qu'il n'a pas compris vos idées. Le fou qui prend la brouette du jardin avec quelque chose de vivant dedans pour faire la course. L'esprit rêveur qui s'adresse à des compagnons imaginaires. L'inconscient qui joue avec la vie et que vous grondez parce qu'il s'est trompé de jouet. "Il a mit le feu à l'établissement." Il était là, sans comprendre ce que le mot "erreur" voulait dire. C'était encore une invention des grandes personnes, quelque chose de compliqué, comme d'habitude. Et puis on ne lui avait pas appris (dans les livres, vous savez, la bibliothèque). Mais voir des visages mécontents de lui était un supplice. Quand ce genre de moment arrivait, Walter regardait par terre et commençait à penser aux détails de la fabrication du carrelage. Puis il comptait les dalles. C'était le seul moyen pour lui d'ignorer les remontrances. Sa petite taille l'aidait à ne pas devoir rencontrer ces regards en colère. À l'époque.

Son corps d'enfant a pris en centimètres, ce qui ne lui pardonne plus ses bêtises -bizarrement-, et Madame puis Monsieur commencent à douter. "Que fait notre fils?" "Pourquoi se comporte-t-il ainsi?" "Avons-nous fait quelque chose qu'il ne fallait pas?" "Devrions-nous l'amener à un spécialiste?" Le caractère original et improbable de Walter leur échappe. Ses collections secrètes sous l'oreiller, son manque de constance, la peur des dessins animés, son confinement dans le fantasque, ses tics obsessionnels  -sans parler des biens personnels de Madame puis Monsieur qui disparaissent un par un- et cette manière qu'il a de se mordre quand il est nerveux le rendent incontrôlable. Et lorsqu'il faut avouer une bêtise, Walter se brise. De l'intérieur. Il se décompose et ne prononce plus un seul mot, ce qui rend fou tout le monde. [...] C'est donc à la famille qu'il revient de se concerter. Ils ne sont que deux, et pourtant deux cerveaux ne les aident pas à trouver la solution. Parce qu'ils pensent qu'il y en a une. Alors ils en viennent à s'en remettre à la médecine et aux explications scientifiques. Ce qui ne plait pas au plus concerné. "J'veux pas y aller. Je suis... normal. Complètement normal, j'veux dire, j'ai tué personne." En voudriez-vous à un enfant de penser ainsi? Non, bien sûr. Parce que c'est un enfant. Mais qu'en est-il de la même personne qui, vingt ans plus tard, tiendrait le même discours?

Mais on ne va pas parler de l'adulte tout de suite. C'est encore trop rapide.
C'est donc l'enfant qui a appris à de grandes personnes quelque chose d'incroyable. Et de très déconcertant. Ce quelque chose qu'on s'évertue à éloigne le plus possible de soi. "Maman, ça sert à quoi, la vie?" Et c'est le choc. "Je suis occupée, tu vois bien. Va jouer." Pas de réponse. Walter tire sur le tablier de Maman. "Chéri." Ah ben non alors! Mais c'est comme ça que Walter apprend la tricherie. On ne peut pas encore dire Mensonge, ce serait trop adulte. La tricherie, c'est à force d'avoir vu Madame puis Monsieur changer de main en cours de partie. Pas au sens propre, faut suivre, mais Walter, il a vu une famille se disloquer petit à petit. Il a vu comment une famille se déchire et comment elle s'abandonne complètement. Il a vu tout ça au premier rang. Sans le savoir. Des mots doux glissés à l'oreille. "Désolé, fils. Maman est morte." Le garçon a demandé trois fois à ce qu'on lui répète la phrase. Il avait compris, assurément, mais avait ressenti le besoin vital de l'entendre encore et encore comme pour s'achever lui-même. La mort. Vous n'auriez pas pu faire subir pire évènement à un enfant dont la croissance était déjà difficile.  Ce n'était la faute de personne, mais Walter, vous vous rappelez, était toujours dans cette pièce blanche à peine meublée. Personne ne l'en avait sorti, et désormais, le seul qui lui restait pour tout aménager se murait dans le silence à son tour. Le blanc s'écaillait, et n'a plus jamais été repeint. Ce qui n'a pas été plus grave que ça en soi, puisque tout a été recouvert par bien d'autres choses. Je vous fais une ellipse de l'improbable, attention: 1... 2...

"Ton travail dans la vie, c'est banquier?
-Quoi?"

Ça c'est à cause du costume. Je sais, ça saute aux yeux. Et ça crève le cœur. "J'ai l'air d'une personne importante comme ça?" Je me demande. "Oui! Tu es comme les grandes personnes." Deux jours plus tard je démissionne. Je n'ai jamais connu aucune stabilité dans quoi que ce soit mais quand on explique pas aux adultes pourquoi on fait ça, ils se mettent au colère. Et puis ils se vengent par des appels téléphoniques à répétition. J'ai du mal à comprendre ce qu'ils cherchent à faire en faisant ça.

"Tu sais, tu ne devrais pas te montrer aussi détaché vis à vis des impératifs. Tu devrais te pencher sur ton travail, enfin, sur ta recherche de travail. De quoi gagner un peu d'argent quand même, payer la bouffe et tout."
-Ah..."


Je n'ai toujours pas compris le concept de "travail". En fait, il y a encore des tas de choses que je n'ai pas encore assimilé. J'essaye d'apprendre. C'est difficile. Lui m'aide, je crois. C'est lui qui va... payer... le repas de ce midi. Oui. Il va donner quelques rectangles verts et on pourra partir en toute tranquillité. On dirait que c'est facile, quand même. Pourquoi je ne comprends pas? Je n'en parle à personne. Tout le monde s'en fiche.

"-Quelles sont vos capacités?
-Heu... J'ai appris à conduire une voiture.
-Et vous pensez que ça suffit?
-Les chats m'aiment bien."


Il faut vraiment beaucoup d'explications pour convaincre quelqu'un que l'on sait faire quelque chose. (Je n'aime pas rester assis comme ça) Ils me demandent des trucs assez compliqués et je n'ai pas l'air de répondre à leurs attentes. (Il m'oppresse avec son stylo) Ils ne cherchent pas vraiment à entendre ce que j'ai à dire, mais plutôt à voir des papiers avec des choses officielles dessus, des choses indiscutables. (Impitoyable) L'intraitable. C'est tout ce qui les intéressent. Je ne leur donne rien de tout ça et ça se termine sur un combat acharné.
Mais pas pour du travail.

"Ça ne sert à rien ce que vous faites."

J'ai donc été voir quelqu'un qui pourrait me dire quoi faire. En temps normal je n'ai besoin de personne pour me donner des directives. Mais quand il s'agit d'être parmi les autres, je ne suis au courant de rien. Je reste volontairement éloigné des médias et de tout ce qui y ressemble. "Qu'est-ce qu'on va faire de toi... Je suis pas sûr d'avoir quoi que ce soit à te proposer." On dirait que je l'embarrasse. "C'est difficile, la vie" je dis. "Oui. Mais toi, t'es vraiment un cas." Belle lettre. "T'as quoi, la trentaine passée? Et t'es pas mal constitué. Qu'est-ce qui t'irait bien? Enfin, dans quoi je te verrais... T'as du talent, j'ai vu tes diplômes. Alors p't'être bien avocat... ou un truc dans la médecine... ça paye bien." Je ne me reconnais pas du tout dans ce qu'il dit. "Je crois que je vais partir." Avec tant d'individualisme on ne se sent pas obligé d'emporter quelqu'un avec nous. C'était parfait. Savoir conduire une voiture allait enfin me servir! J'avais un peu de ces choses dorées que l'Homme d'aujourd'hui aime et chéri, et tant que j'en avais sur moi, tout promettait de bien se passer. Je suis optimiste. [...] Il me fallait maintenant prendre la route. En m'engouffrant dans le véhicule, j'ai lancé un regard derrière moi. C'était étrange. Je suppose que tout humain qui a un jour aimé se sent regretter quand il quitte un endroit. Le sentiment ne m'a pas gardé très longtemps cela dit. J'ai tôt fait de démarrer, si bien que je n'ai pas pris soin de vérifier les compteurs et le réservoir. Quelle tristesse.

Le ronronnement du moteur berce mes pensées. Je me rappelle vaguement les dernières journées passées avant mon départ. Dans l'appartement il ne restait plus grand-chose. Je l'ai qui se dessine dans ma tête. Je me souviens encore sa petite taille. Sous l'impulsion je crois que j'ai jeté ce qui ne me servirai plus. Je me suis arrangé pour terminer le dernier truc qui restait dans le frigo pile le dernier jour de location pour n'avoir rien à jeter. Qu'est-ce que j'ai fait des vêtements? Je n'ai pas tout pris. J'ai dû laisser ce qui ne me semblait pas nécessaire. La valise sur la banquette arrière n'a que quelques affaires de rechange confortables et le costume sur mesure que je ne me suis pas résous à balancer aux ordures. Je ne sais pas pourquoi. J'ai senti que ça pouvait être important. [...] Je dresse une liste mentale des objets qui m'accompagnent, tandis que la silhouette d'un bâtiment imposant se découpe dans le paysage.
Au même moment, l'aiguille du compteur à essence me fait signe.


 



 


Dernière édition par Walter R Knightley le Jeu 10 Mar - 21:39, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
729

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 8:13

aaaa Bienvenue tooooi  aaaa

Heureuse que tu es trouvé le temps de nous rejoindre, j'ai hâte d'en connaitre davantage sur ton cher Lord et son imagination fertile.
Puis si tu as des questions n'hésite surtout pas ! Concernant la police je vais voir ce que peut faire notre admin aux multi-têtes. coeur02

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
119

CÉLÉBRITÉ :
Sam Claflin

COPYRIGHT :
tearsflight


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 10:03

Bieeeeeenvenue!!! En voilà un perso qui a l'air intéressant.

Bon courage pour ta fiche et au plaisir de rp avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar






PETITS PAPIERS :
63

CÉLÉBRITÉ :
Lily-Rose Depp

COPYRIGHT :
pigfarts is real.. + tumblr


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 11:38

Heeeeeeeeeeeeey toi oyeah
Ton personnage a l'air génial, le début me plaît déjà face mdr

Je suis heureuse que tu ais enfin trouvé le temps de nous rejoindre du coup calin Et j'espère que tu te plairas ici mimi

Bon courage pour la suite de ta fiche du coup! Si tu as des questions, surtout n'hésites pas, on est là pour ça mimi coeur03
Et pour la police, tu peux mettre toutes les réponses de champs en "arial" si tu le souhaites, ce sera plus lisible ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
69

CÉLÉBRITÉ :
Andrew Scott

COPYRIGHT :
Eden Memories (avatar), tumblr (gif)


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 13:16

Oooh merci à vous 3, vous êtes adorables coeur8
Ce contexte est juste génial. Je m'attèle à la suite de ma fiche !

king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
61

CÉLÉBRITÉ :
Dylan O'brein

COPYRIGHT :
glass skin.


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 13:24

OH BON SANG ANDREW SCOTT !!! coeur03 biglove how kiss sexlit coeur03
herm pardon x) Mais jim quoi !!! how Ton personnage semble très intéressant j'ai hâte d'en lire plus à son sujet !!! (et je te le dis de suite je viendrais te harceler pour un lien ! oyeah )

Bienvenue à toi sur le forum ♥️

_________________


   - Goddamn rigth, you'll be death of me -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette errante

avatar




Drop your laundry and slam the door, I don't want your love, so give me more. Oh baby, baby, it's fuck time, You know I really wanna make you mine.


PETITS PAPIERS :
154

CÉLÉBRITÉ :
Grace Phipps

COPYRIGHT :
Echo


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 16:40

Bienvenue à toi ! aime

J'ai hate de lire la suite de ta fiche mimi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
69

CÉLÉBRITÉ :
Andrew Scott

COPYRIGHT :
Eden Memories (avatar), tumblr (gif)


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Sam 20 Fév - 20:51

Aowh les loups !
Vos personnages sont incroyables, je suis passée sur vos fiches et j'ai des étoiles plein les yeux. Encore merci et des bisous à tout le monde youp

Islay, on va trouver un truc du tonnerre !
Merci mon chat how


[edit] : la fiche se tord dans tous les sens, s'agite, se retourne... C'est ma faute, je l'apprivoise avec difficulté >< un jour viendra où les champs seront remplis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
454

CÉLÉBRITÉ :
Kristen Stewart

COPYRIGHT :
fassylover + tumblr


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Jeu 10 Mar - 22:20




Bienvenue au
Fitzgerald's Hotel
TU ES VALIDÉE !



J'ai adoré ta fiche, ça valait le coup d'attendre mimi Je me suis dit que l'Invidia correspondrait bien à ton personnage! coeur03
Bienvenue sur TMH du coup, et bon jeu coeur03


Tout d'abord, bienvenue à toi, puisque l'Invidia t'a attiré jusqu'ici ! Nous t'avons attribuée la chambre N°105 : KNIGHTLEY, et nous espérons que tu t'y sentiras à l'aise puisqu'elle sera tienne pour l'éternité. Maintenant que tu fais partie des clients de l'hôtel, n'hésite pas à venir rencontrer tes voisins pour leur demander des liens. Une fois cela fait, n'oublie pas de passer par les demandes de topics et commencer à converser avec les autres clients. Pense également à aller demander un job afin de payer ton loyer. Viens nous dire si tu souhaites que ton nom de famille soit doublé dans ce topic. Si tu as besoin de te faire parrainer pour mieux t'y retrouver sur le forum, c'est ici. Sache aussi que nous t'attendons dans le flood pour parler de tout et de rien !

Et si tu veux aider le forum à grandir, tu peux voter pour nous toutes les deux heures ici, puis poster dans notre sujet PRD et Bazzart.

Mais avant toute chose, amuses-toi bien ici ! Et surtout, fais bien attention aux personnes que tu rencontres. Pense toujours à inspecter ta chambre avant de t'endormir... Bon jeu ! coeur03


_________________

Prism Z. Welinski
○ Pauvres mortels éternels. Ennemis et pourtant amants, rien n'aurait été en pouvoir de nous rapprocher si nous ne nous étions pas connus dans cet hôtel. (+) Christoph
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
69

CÉLÉBRITÉ :
Andrew Scott

COPYRIGHT :
Eden Memories (avatar), tumblr (gif)


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Jeu 10 Mar - 22:24

Je l'ai senti venir ce groupe...!! Enfin happy
Merci pour ça, j'ai hâte de RP hero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
454

CÉLÉBRITÉ :
Kristen Stewart

COPYRIGHT :
fassylover + tumblr


MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   Ven 11 Mar - 0:52

C'est parfait alors face


_________________

Prism Z. Welinski
○ Pauvres mortels éternels. Ennemis et pourtant amants, rien n'aurait été en pouvoir de nous rapprocher si nous ne nous étions pas connus dans cet hôtel. (+) Christoph
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les oiseaux se cachent pour mourir.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les oiseaux se cachent pour mourir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les oiseaux se cachent pour mourir.
» mourir pour des idées georges brassens
» Avis de recherche : les oiseaux dans la musique classique
» Recherche grille d'accord pour open tunning
» Météo pour Rust

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murder Hotel :: Les secrets :: L'enregistrement :: Les enregistrés-
Sauter vers: