Partagez | 
 

 we're on each other team (prism & arthur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
142

CÉLÉBRITÉ :
grant gustin

COPYRIGHT :
heart attack


MessageSujet: we're on each other team (prism & arthur)   Jeu 9 Juil - 13:57


 
we're on each other team
 
LIVING IN RUINS OF A PALACE WITHIN MY DREAMS. AND YOU KNOW, WE'RE ON EACH OTHER TEAM. + Prism & Arthur
 
 
Sortir d'une prison pour en rejoindre aussitôt une autre, quelle ironie. En sortant du trou, il avait vraiment eu l'envie de se reprendre en main. Aussi fou que ça puisse paraître, Arthur avait vraiment eu en tête qu'il allait faire les choses bien dorénavant. Pour ne plus jamais, au grand jamais avoir à retourner en prison. Débarqué à Londres sans le sou, il s'est débrouillé comme il pouvait, volant de l'argent à gauche et à droite, dormant dans la rue. Puis il a eu la merveilleuse idée de venir ici. Quand il a vu cette immense bâtisse qui même de l'extérieur, paraissait si luxueuse, chose à laquelle il n'était plus habitué après avoir passé des années à se tuer le dos sur ce qui lui servait de lit en prison. Il n'a pas réfléchi et laissé son impulsivité parlée. Oh malheur, il s'est retrouvé coincé comme un rat ici. Un rat parmi tant d'autres. 

Il a fallu d'une pauvre semaine. Sept jours et il est redevenu celui qu'il a toujours été, celui qu'au final, il est réellement. Un toxico. Un accro. Il était coincé ici, il se retrouvait emprisonné entre ses quatre murs. Les angoisses avaient repris et il s'était mis à partir à recherche de la drogue ou de quelqu'un qui pourrait lui en fournir. Heureusement pour lui, il ne rencontra pas grande difficulté pour ça

Il se réveilla dans une chambre qui n'était pas la sienne. Ça il le savait, mais alors à qui appartenait-elle ? Il se retourna, un garçon était couché à côté de lui et il était clairement en train de dormir. Il soupira et se passa la main dans le visage. Encore une fois, il n'avait pas pu s'empêcher de finir sa nuit avec quelqu'un. La soirée d'hier soir était floue – comme elle l'était à chaque fois –rapidement mais sans faire le moindre bruit, il enfila ses vêtements sans faire attention et sorti de sa chambre avant que l'autre ne se réveille. Dans le couloir il regarda tout autour de lui, cherchant un moyen pour se repérer. Le troisième étage. Il dévala les escaliers et se retrouva dans sa chambre. Il s'affala sur le lit quand il se rendit qu'il était trois heures du matin et qu'il n'avait aucune envie de dormir. Il soupira à nouveau et sans réfléchir, il sortit et commença à marcher sans trop savoir où il allait. 

Il arriva au parc, qui a cette heure-ci était vide. Le silence y régnait ce qu'appréciait fortement Arthur, lui qui a toujours apprécié le calme. Il s'installa sur le banc, restant indifférent au vent qui lui caressait le visage. Il décida que c'était le moment parfait pour se fumer un joint, il porta à sa bouche et tenta de l'allumer avec son briquet vainement, - à son plus grand malheur – de rage, il balança son briquet dans l'herbe et soupira « fait chier. »
  
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
454

CÉLÉBRITÉ :
Kristen Stewart

COPYRIGHT :
fassylover + tumblr


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Jeu 9 Juil - 15:43

We're on each other team
Arthur Powell✧ Prism Z. Welinski
Je n'arrêtais pas de penser à Christoph. Quelque part, malgré toute la haine que j'avais pour ce qu'il avait été et ce qu'il était encore aujourd'hui, j'avais peur qu'il disparaisse. La nuit dernière, après avoir fait lentement s'infiltré l'héroïne dans mes veines, j'avais fermé les yeux et un semblant de rêve s'était emparé de mon esprit. Je nous avais revu, dix sept ans plus tôt, alors que j'étais encore jeune et vivante. Je me voyais faiblir sous ses paroles, sous sa bouche en cœur et ses fossettes craquantes. Un nazi, un nazi et une juive. Une histoire à jamais impossible. Et pourtant, désormais j'avais besoin de lui. Cette pauvre blonde s'était fait écrasée sous les yeux de tout le monde, cette blonde avec qui couchait Théo. Théo, mon meilleur ami, qui avait disparu sous mes yeux. Et après... Après... Primrose. Je ne voulais pas y penser, mon cœur se brisa et je m'effondrais en larmes. Comme toujours, comme à chaque fois que j'y pensais. Je me levais de mon lit. J'avais besoin de prendre l'air, j'avais besoin de penser à autre chose. J'attrapais mon paquet de clope, enfilais mon teddy qui se trouvait là et sortais de ma chambre. Evangeline n'était pas là. Ces derniers temps, elle avait tendance à s'absenter quelques temps. Je la comprenais, je n'étais pas de très bonne compagnie. Je descendais les escaliers, et passais dans le hall de l'entrée. Je n'avais pas vu Aloysius depuis longtemps. Le fait que sa grand-mère arrache mon cœur n'avait pas facilité notre amitié. Je sortais de l'hôtel et me dirigeais vers le parc. Je n'avais aucune idée de l'heure qu'il pouvait être, à vrai dire, je m'en foutais. Je commençais à marcher entre les grands arbres. Tout était calme, c'était un temps à se faire violer et tuer dans ce parc, comme Tahlia Fitzgerald. Mais j'étais déjà morte, je n'avais pas à avoir peur. Et j'aimais cette tranquillité. Je finis par voir au loin une silhouette que je connaissais très bien. C'était Tac. Mon Tac. Arthur Powell, ce jeune rebelle aussi accro que moi et Evangeline à ses doses. Je m'approchais de lui, allumais ma clope et tendais le bras pour allumer la sienne.  « Décidemment. Je sauve toujours tout le monde moi. » Lui dis-je avec un sourire. Je m'asseyais à côté de lui. Cela me rassurait de voir un visage connu et apprécié.
Ces derniers jours, j'étais plutôt restée enfermée dans ma chambre, à me passer des vinyles de Pink Floyd, Rollings Stones ou encore Jimmy Hendrix. Des classiques du rock. Mais j'en avais assez d'écouter les mêmes choses, à vrai dire, j'aurai voulu pouvoir découvrir la musique d'aujourd'hui, les derniers artistes. J'étais d'ailleurs persuadé que se cachait dans cet hôtel de nombreux musiciens qui n'avaient pas le courage de nous faire découvrir leurs œuvres. Il fallait que je me fixe cet objectif : aider chacun d'entre nous à s'exprimer. Nous devions rendre cet endroit vivable pour le temps où nous serions contraint d'y rester. Je devais en parler à Keziah Fitzgerald. Je savais qu'elle m'écouterait, je savais qu'elle serait prête à tout pour faire tomber Mamie Pourrie.
© Starseed

_________________

Prism Z. Welinski
○ Pauvres mortels éternels. Ennemis et pourtant amants, rien n'aurait été en pouvoir de nous rapprocher si nous ne nous étions pas connus dans cet hôtel. (+) Christoph
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
142

CÉLÉBRITÉ :
grant gustin

COPYRIGHT :
heart attack


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Jeu 9 Juil - 23:20


 
we're on each other team
 
LIVING IN RUINS OF A PALACE WITHIN MY DREAMS. AND YOU KNOW, WE'RE ON EACH OTHER TEAM. + Prism & Arthur
 
 
Il allait remettre son joint dans sa poche, il avait bien trop la flemme de retourner jusque dans sa chambre pour chercher un briquet. Tic est là, il sourit en la voyant. Il la laisse allumer son joint avec plaisir « ma sauveuse » Elle s'installa à côté de lui et ça ne dérangea pas Arthur le moins du monde. Prism était un peu comme lui et il appréciait vraiment sa compagnie. Et apparemment, elle arrivait à le supporter lui, ce qui n'était pas toujours facile. Parce que même lui parfois, il ne se supportait pas.

 Mais là n'est pas la question. Il est assis-la, un peu perdu. Il ne se rappelle même plus ce qu'il faisait-il y encore quelques heures de ça. Deux mois à peine qu'il était arrivé ici et il sentait déjà que l'environnement commençait à lui taper sur le système. Il se demandait comment Prism faisait, des années qu'elle était ici et pourtant elle avait encore l'air d'avoir toute sa tête. Enfin pour ce qu'il en savait. Lui, il s'imaginait déjà avoir perdu la boule dans l'année qui venait et il ne ferait rien pour l'empêcher, persuadé qu'il n'avait rien à faire pour ça. Il regardait le paysage autour de lui, au moins ici il avait une certaine liberté de mouvement, en tout cas plus qu'il n'en avait eu en prison.

« t'es silencieuse »

sans tourner la tête, il continue à fixer droit devant . Lui est toujours silencieux, il a commencé à vraiment l'être le jour où ses parents sont mort. Le jour où il s'est retrouvé orphelin, Arthur a cessé de parler. Il aurait aimé ne plus jamais avoir à parler. Mais il a rapidement compris les règles du jeu et si chez lui il ne parlait pas. Il allait se faire écraser comme un insecte. Il est quand même resté en lui, ce silence. Et quand il le peut, il en profite du silence. N'empêche qu'il la trouve bien silencieuse Prism, son ami, malgré la réticence d'Arthur à tisser ce genre de lien, à faire confiance. On lui avait dit que se silence était mauvais, qu'en aucun cas il ne fallait tout garder pour lui. On lui sortait qu'il devait s'exprimer, des conneries. On lui disait de parler, mais ça il n'arrivait pas et surtout, il ne savait pas à qui parler. Non, Arthur préférait garder les mots pour lui. Il trouvait ça tellement plus simple. Et si ça aurait pu changer en grandissant, c'est tout le contraire. Il continuait d'avancer, enfin c'est un bien grand mot, avancer. En tout cas se qu'il tente de faire, il le fait en silence.
  
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
454

CÉLÉBRITÉ :
Kristen Stewart

COPYRIGHT :
fassylover + tumblr


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Jeu 16 Juil - 18:49

We're on each other team
Arthur Powell✧ Prism Z. Welinski
Avec le temps, je m'étais fait des amis. J'étais connue dans cet hôtel, et appréciée. Je n'avais jamais voulu ça, je n'avais jamais voulu tenir aux différents clients de cet hôtel. Mais ma première année ici fut des plus sombres, des plus noires de mon existence, et rapidement, je compris, que pour garder toute ma tête, j'avais besoin des autres. Et c'était le cas pour tout le monde. Ainsi, désormais, je supportais le fait d'être morte, et de fréquenter les mêmes personnes pour l'éternité. Mais je ne m'étais pas préparée à les perdre. J'amenais ma cigarette à moi et relevais la tête vers Arthur. Oui, j'étais silencieuse. Et c'était rare. Arthur et moi aimions faire la fête, ensembles. Il faisait parti de cette bande que je réunissais régulièrement pour se défoncer et se bourrer la gueule. Mais les moments que j'appréciais le plus, c'était ceux passés ensembles, rien que tous les deux, car dans ces moments là, nous étions comme deux monstres que rien ne peut arrêter. Je souriais et rigolais tristement avant de tirer une nouvelle bouffée sur ma cigarette. « Mes meilleurs amis ont disparu. J'ai essayé de les retrouver, et je suis tombée sur le putain de nazi qui joue au Fitz. » Je le regardais et grimaçais. Ce putain de nazi, j'en étais amoureuse depuis seize ans maintenant, et mon amour pour lui ne s'était pas allé avec le temps. Je l'aimais de tout mon être, et même ma haine envers lui n'était pas assez puissante pour briser le lien qui m'unissait étroitement à lui. Je m'apprêtais à lui demander son joint lorsqu'une envie de vomir me fit m'arrêter net. Je voyais flou et pendant quelques secondes, j'étais incapable de bouger. Ca recommençait. Alors je me relevais en soupirant, regardais mon corps encore visible, puis touchais mes bras et mon ventre pour vérifier qu'on pouvait encore me sentir. Alors il ne restait plus qu'une chose : on ne pouvait plus m'entendre. Je sortis donc de ma poche un carnet et un stylo - j'avais l'habitude désormais, je prévoyais le coup. J'écrivis donc « Tu ne peux plus m'entendre, c'est Mamie Fitz qui fait des siennes. Tu fais tourner? » Je demande alors en souriant. Je me rassois tranquillement et je regarde le ciel. Je suis fatiguée, je suis fatiguée d'avoir à me battre pour être libre alors que nous ne devrions pas avoir à mériter notre liberté, puisque c'est un droit. Et je soupire, parce que dans cet hôtel, plus rien n'a de valeur, de réelle signification.
© Starseed

_________________

Prism Z. Welinski
○ Pauvres mortels éternels. Ennemis et pourtant amants, rien n'aurait été en pouvoir de nous rapprocher si nous ne nous étions pas connus dans cet hôtel. (+) Christoph
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
142

CÉLÉBRITÉ :
grant gustin

COPYRIGHT :
heart attack


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Mar 21 Juil - 15:54


 
we're on each other team
 
LIVING IN RUINS OF A PALACE WITHIN MY DREAMS. AND YOU KNOW, WE'RE ON EACH OTHER TEAM. + Prism & Arthur
 
 
C'était donc eux, ceux qui avaient disparu. C'était les amis de Prism. Il ressentit de la tristesse pour elle. Il avait fallu d'une journée, d'un instant, pour que la jeune femme perde ses proches, des gens qui comptaient pour elle. Il imaginait bien sa peine et ce qu'elle pouvait ressentir. Voilà une autre raison pour laquelle Arthur cherchait à garder ses distances à tous prix, ici, le risque de les perdre était présent à chaque moment. Il soupira, il n'était pas doué pour parler et encore moins quand il s'agissait de réconforter quelqu'un. Puis il la regarda se lever et se toucher le bras, un peu perplexe quand elle lui tendit un carnet. « oh je vois » il avait aussi entendu parler de ça, que les morts disparaissaient ou ne pouvaient plus parler ou encore d'autres trucs assez bizarres. Il tira une dernière fois sur son joint avant de lui tendre et regarda droit devant lui, où on ne voyait que l'obscurité du parc.

« je suis désolé … pour tes amis. Ça craint. »

Puis il releva le regard vers elle. Vraiment, il n'est pas doué pour réconforter les gens. Qu'est-ce qu'il pouvait bien lui dire ? Il n'y a rien à dire qui pouvait améliorer le sentiment que la perte d'amis proches pouvait améliorer. Strictement rien. Sur une note plus légère, il reprit la parole.

« … et aussi pour le mec nazi. Ça craint vraiment »

Il essayait maladroitement de détendre l'atmosphère. A vrai dire, il ne connaissait même pas ce mec, il en avait peut-être entendu parler, mais ça n'allait pas plus loin. Il avait simplement compris au ton de voix de Prism qu'il y avait quelque chose qui clochait avec lui. Quoi ? Ça il ne pouvait pas le savoir et ce n'est pas lui qu'il allait lui poser la question.

Requinquer par l'air frais et aussi -surtout, il ne fallait pas se mentir- par ce qu'il venait de fumer. Arthur se leva du banc, il ne voulait plus rester, il voulait bouger, changer de paysage. Dans la mesure du possible, qui devenait assez restreinte après quelques mois passés ici. De toute façon, il allait certainement mourir ici. Au vu de sa consommation de drogue et d'alcool, il savait qu'un jour ça lui serait fatal. Et il passerait le reste de ses jours ici, à jouer le fantôme qui disparait et réapparaît. Et il aimait se dire qu'il n'en avait pas peur une seule seconde. Mais Arthur est fort à ce petit jeu, il trouvait ça tellement plus simple. Alors qu'en réalité, il était habité par ça. Par la peur de passer le restant de ses jours ici, à errer.  
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
454

CÉLÉBRITÉ :
Kristen Stewart

COPYRIGHT :
fassylover + tumblr


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Lun 24 Aoû - 18:52

We're on each other team
Arthur Powell✧ Prism Z. Welinski
Arthur tentait piteusement de me rassurer. Je souris. J'avais l'habitude avec lui. C'est ce que j'aimais dans notre amitié. C'était simple. Il n'y avait pas besoin de faire semblant, de se tuer à la tache pour rassurer l'autre, avoir des preuves d'affection pour prouver son amitié. Tout était simple. Clair. Net. J'eus alors un mal de cœur et je compris rapidement que désormais, il pouvait m'entendre. Tant mieux. Je le regardais alors et répondais, honteuse : « C'est la vie... Sinon... Je suis plus ou moins avec le nazi... ». C'était ça le problème. J'étais juive, et lui nazi. Il fut un temps du moins. J'étais heureuse de cette nouvelle histoire. Mais je ne pouvais m'empêcher de m'en vouloir, de culpabiliser par rapport à mes ancêtres, par rapport aux gens de mon peuple qui avaient péri sous sa main. Et puis il y avait Aloysius. Aloysius et ses pertes de mémoires, son regard d'enfant mais ses mots des psychopathe. Il avait besoin d'aide, et j'étais consciente que peu importe mes efforts pour lui annoncer la nouvelle en douceur, il n'allait pas bien le prendre. Il allait très mal le prendre. Avant le presque-départ de Primrose et Théo, les choses étaient différentes. J'étais assez forte pour encaisser les difficultés. Mais désormais qu'ils n'étaient plus là, désormais qu'Evangeline se perdait un peu plus dans ses petites cuillères, je n'avais plus la force de rien. Je ne pouvais plus lutter contre les sentiments que j'avais pour Christoph, et je ne pouvais pas non plus supporter la folie d'Aloysius, ainsi que sa grand-mère détraquée. C'était trop. Trop pour moi. Trop d'un coup.
Je levais la tête vers Arthur et fronçais alors les sourcils. Pourquoi était-il seul? Pourquoi était-il tout le temps seul? Je sortis une cigarette de mon paquet et l'allumais avant de cracher la fumée. « Qu'Est-ce que tu fais là d'ailleurs? T'es tout seul? ». Je lève un sourcil en le cherchant du regard et croise alors ses yeux vitreux. Merde. Il est défoncé et pas moi. Il serait temps d'en rouler un second. Mais attendons. Attendons au moins cinq minutes. Ou dix. Et puis merde! Je plonge ma main dans mon pantalon et en sors une petite boîte. Je regarde autour de moi, comme pour vérifier que Christoph n'est pas là. Mais à cette heure là, il bosse. Je soupire donc et commence à sortir de la beuh. Je regarde Arthur en souriant et dis : « Si y'a que toi de défoncé, c'est pas drôle. ». J'entreprends donc de rouler un nouveau joint. La clope coincée au coin de la bouche, je sépare avec délicatesse plusieurs petits bouts de Beuh. Je regarde autour de nous et frissonne. Les nuits se rafraichissent. Nous approchons d'Halloween et je souris. Bientôt, j'irai à la recherche de Primrose et de Théo, et j'essayerai chaque 31 Octobre, jusqu'à ce que je finisse par les retrouver. Par savoir qu'ils vont bien. Je devais leur rendre leurs affaires. Je n'en pouvais plus de la trottinette de Primrose, je passais ma vie dessus désormais. Je comprenais soudainement l'attache que ma meilleure amie pouvait avoir avec cet objet. Je souris. Elle était quand même bien allumée Primrose.
© Starseed

_________________

Prism Z. Welinski
○ Pauvres mortels éternels. Ennemis et pourtant amants, rien n'aurait été en pouvoir de nous rapprocher si nous ne nous étions pas connus dans cet hôtel. (+) Christoph
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
142

CÉLÉBRITÉ :
grant gustin

COPYRIGHT :
heart attack


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Sam 19 Sep - 0:46


 
we're on each other team
 
LIVING IN RUINS OF A PALACE WITHIN MY DREAMS. AND YOU KNOW, WE'RE ON EACH OTHER TEAM. + Prism & Arthur
 
 
Enfin, il commence à se sentir un peu plus léger. Merde, il est complètement défoncé. Mais c'est comme ça qu'il se sent bien, sans parasite, sans mauvaises pensées. La tête vide. « C'est la vie... Sinon... Je suis plus ou moins avec le nazi... » il rigole. Elle doit être défoncée elle aussi « Tu rigoles ? » il voit qu'elle est sérieuse faut dire que c'est un étrange couple la juif et le nazi. M'enfin c'est pas lui qui va la juger, il trouve ça plutôt drôle. « C'est une bonne chose non ? » il n'en est pas certains, il préfère demander confirmation et avec son cerveau vide de toutes pensées claires, il n'est pas en état de réfléchi

« Qu'est-ce que tu fais là d'ailleurs? T'es tout seul? » Arthur le solitaire, au départ il voulait être seule s'aérer et être loin des gens pour éviter de finir, une fois de plus, sa soirée dans le lit d'une ou d'un inconnu, comme à peu près chaque fois. C'était pas prévu qu'il croise Prism ici. Mais si c'était Prism, c'était vraiment pas un soucis pour lui. Parce qu'avec elle c'était simple et qu'il n'y avait pas de prise tête. A vrai dire passer la soirée en sa compagnie c'était même mieux qu'être tout seul, il pouvait parler et laisser ses mauvaises pensées dans un coin de sa tête, pour une autre soirée

« Ouais, je voulais juste fumer un peu tranquille, mais t'as débarqué et t'as gâché tous mes plans. »

il la taquine et lui donne une légère tape dans l'épaule. Puis elle commence à se rouler un autre joint « Si y'a que toi de défoncé, c'est pas drôle. »  il acquiesce, il ne pourrait pas être plus d'accord, c'est toujours plus marrant à deux.

« J'suis d'accord. Surtout que j'commence un peu à me sentir seul, alors bouge tes fesses ma belle. »

Il ne peux pas la consoler dans son état normal, il est incapable de trouver les bons mots pour faire en sorte qu'elle se sente mieux, c'est vraiment pas dans sa nature. Mais si chacun y mets du siens, p'têtre qu'il peux faire quelque chose.

  
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
454

CÉLÉBRITÉ :
Kristen Stewart

COPYRIGHT :
fassylover + tumblr


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Lun 19 Oct - 21:11

We're on each other team
Arthur Powell✧ Prism Z. Welinski
Je supportais très mal le fait de ne pas savoir où se trouvait mon petit frère Emil. Ce qu'il faisait, ce qu'il était devenu. Il avait trente-deux ans aujourd'hui, et je l'imaginais marié, père, épanoui. Tout ce que je n'étais pas. Je m'étais souvent demandé comment il avait vécu ma disparition. A quel point elle l'avait affecté, s'il avait tenté de me retrouver, s'il pensait encore à moi. Et j'étais sûre d'une chose, c'est qu'il ne m'avait jamais oublié. Je regardais Arthur, et je souris. Il me rappelait Emil. Dans sa manière d'être, de parler, de faire. Pourtant, ils n'avaient rien à voir l'un avec l'autre. Emil avait toujours été très pur, très sage, et avait prit l'habitude de déverser son amour sur son entourage. Il savait comment faire, comment agir. Je roulais mon joint, tout en continuant à me remémorer ces souvenirs du passé. C'était tellement loin. Si loin que ces souvenirs semblaient provenir de rêves. Je regardais mon ami et donnais un dernier coup de langue pour finir de rouler mon joint. « Oui c'est une bonne chose... Mais j'ai le sentiment de ne pas faire honneur à mes ancêtres... ». Et c'était la réalité. Jamais mes parents n'auraient approuvé le fait que je sois avec un nazi. Que j'aime nazi. Je fermais les yeux, quelques instants, et allumais mon joint.
Je riais alors aux paroles d'Arthur et répliquais : « Genre. On est toujours content de me voir. Et regarde, à peine commencé, déjà en train d'être fumé! ». Je lui montrais le joint et lui souris. Le courant était rapidement passé entre Arthur et moi. Comme une évidence. Nous étions faits pour nous entendre. Malgré cela, je ne savais pas grand chose de sa vie. Il n'était pas bavard, et n'était pas du genre à étaler son passé au grand jour. Mais j'aimais cette distance, j'aimais le temps que nous prenions à nous connaître. Après tout, nous avions l'éternité devant nous. Je tirais une nouvelle taffe et lui tendais.  
© Starseed

_________________

Prism Z. Welinski
○ Pauvres mortels éternels. Ennemis et pourtant amants, rien n'aurait été en pouvoir de nous rapprocher si nous ne nous étions pas connus dans cet hôtel. (+) Christoph
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marionnette innocente

avatar






PETITS PAPIERS :
142

CÉLÉBRITÉ :
grant gustin

COPYRIGHT :
heart attack


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Mer 11 Nov - 21:54


 
we're on each other team
 
LIVING IN RUINS OF A PALACE WITHIN MY DREAMS. AND YOU KNOW, WE'RE ON EACH OTHER TEAM. + Prism & Arthur
 
 
Arthur est un solitaire par ici, il a ses quelques connaissances, ces personnes auxquelles il tient plus qu'il ne se l'avouera. Mais la plupart du temps, il préfère rester seul. Depuis tout petit, Arthur reste dans son coin, dans sa petite bulle pour s'éviter toute la douleur qu'implique une relation humaine. Il n'a pas encore compris qu'ici, à l'hôtel Fitzgerlad être seul pouvait lui attirer autant de malheur que de se permettre, rien qu'une fois, de se laisser aller avec quelqu'un d'autre. Mais ce soir, il en avait vraiment marre d'être seul dans son coin. Et par chance -et défoncé comme il est, il pourrait même dire que c'est un signe, un coup du destin- Prism a débarqué venu de nulle part. Elle faisait partie de ces personnes en qui il voyait plus qu'une connaissance, même si jamais, au grand jamais il ne se mettrait à lui raconter sa vie. Il appréciait cette fille et il était bien content de l'avoir à ses côtés en cette triste soirée.

« tu sais, t'as pas à les honorer tes ancêtres. Pas ici. Ça craint bien assez d'être coincé dans se trou à rat. Si ça t'fait plaisir d'être avec lui, c'est cool. »

il avait sorti ça naturellement. Quand il était défoncé comme il l'était maintenant, il a tendance à parler et s'exprimer bien plus facilement que quand il est défoncé.

« Surtout pas pour des gens qui sont même plus la »

Cette dernière phrase était plus quelque chose qu'il avait dit pour lui, mais il s'en était à peine rendu compte, haussant simplement les épaules. Le concept de famille était assez flou pour Arthur, ça faisait bien longtemps maintenant qu'il avait enfouit cette idée loin dans son cerveau étriqué, préférant largement oublié tous ces douloureux souvenirs que ça pouvait lui rappeler. Famille il n'avait jamais eu et famille il n'aurait jamais. Et si ça pouvait être une idée assez déprimante en soi de se dire qu'il ne pourrait jamais fonder sa propre famille, il suffisait qu'il repense à ses plus douloureux souvenirs et tout d'un coup, ça n'était plus aussi triste. Mais ça restait un triste mensonge.

« toujours toujours .. te la pète pas non plus ! »

Il regarde autour de lui, dans le parc vide, il attrape le joint que la brune lui tend et en fume une latte. Il est pris d'une soudaine envie de bouger d'ici de partir de se parc miteux. Enfin partir dans la mesure du possible, ce qui voulait dans un champ assez limité une fois qu'on avait fait le tour.

« bon c'est pas tout mamie mais j'me fais un peu chier. Tu voudrais pas qu'on bouge d'ici un peu ? J'veux dire aussi loin qu'on peux bien sur »

A se moment même il n'avait aucune idée de là où il voulait aller ou même dese qu'il voulait faire. Il ressentait tout simplement un grand besoin de se défouler. Et même s'il n'avait aucune idée dans l'immédiat, il était certain qu'à eux deux, il trouverait bien une connerie à faire.
  
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
454

CÉLÉBRITÉ :
Kristen Stewart

COPYRIGHT :
fassylover + tumblr


MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   Jeu 19 Nov - 18:20

We're on each other team
Arthur Powell✧ Prism Z. Welinski
Je n'attendais pas d'Arthur qu'il me console, qu'il me rassure. Mais il le fit, sans même s'en rendre compte, il me rassura sur mes décisions, sur ma vie actuelle, et surprise, je tournais la tête vers lui et je souriais. J'arrivais encore à être surprise de cet endroit et de ses clients. De ses habitants serait plus approprié. J'étais consciente que nous n'avions aucun avenir, mais j'espérai, quelque part, que les choses avancent. J'espérai pouvoir me marier un jour, devenir une femme, devenir quelqu'un. L'idée d'avoir des enfants, je l'avais bien évidemment oubliée. Mais j'aurai aimé, j'aurai aimé que cela puisse être possible, j'aurai aimé avoir cette chance. Et je pense que c'est ça le pire dans nos destins funestes : ne pas avoir la chance, l'opportunité de construire quelque chose, de construire un futur. Nous devons nous contenter de ce que nous avons. Mais en regardant Arthur, je me rends compte que je possède déjà beaucoup. Avec lui, avec Christoph, et avec toutes ces personnes qui m'accompagnent dans l'obscurité depuis maintenant dix sept ans. « C'est vrai. Seul ce que nous sommes devenus compte. Tu sais Arthur... Je suis totalement différente de la personne que j'étais avant d'arriver ici. ». Je lui souris et passe une main dans mes cheveux.
Et je ris. Je ris suite à ses mots. Je ris et je me rends compte à quel point j'ai la chance de rire encore, même étant morte, mais entourée, bercée par la mort. D'autres, dans cet hôtel, ne connaissent plus cette sensation, cet étirement sur les lèvres, ces soubresauts dans la cage thoracique, ce mal de ventre qui vous entortille les boyaux, et cette sensation de bien être, de bonheur. Je souris. Nous avons de la chance. Je me lève alors et commence à marcher, sans attendre qu'Arthur réagisse. Je reprends le chemin inverse, vers l'hôtel. « En attendant, Mamie elle est devant. Sale gosse. » Je me retourne, et lui adresse un grand sourire.

SUJET CLOS
© Starseed

_________________

Prism Z. Welinski
○ Pauvres mortels éternels. Ennemis et pourtant amants, rien n'aurait été en pouvoir de nous rapprocher si nous ne nous étions pas connus dans cet hôtel. (+) Christoph
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: we're on each other team (prism & arthur)   

Revenir en haut Aller en bas
 
we're on each other team (prism & arthur)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murder Hotel :: The Fitzgerald's Hotel :: Le domaine :: Le parc-
Sauter vers: