Partagez | 
 

 Baby you're a freak {Lazar}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marionnette errante

avatar






PETITS PAPIERS :
61

CÉLÉBRITÉ :
Dylan O'brein

COPYRIGHT :
glass skin.


MessageSujet: Baby you're a freak {Lazar}   Lun 13 Avr - 18:28


     
Baby you're a freak Ft. Lazar
 
   
Oh yeah, it's clear to see Baby you're a sucker for a freak like me. I've never known what's good for me. My own worst enemy. My mind is broken from the inside.
   

   
   Parfois il se demandais pourquoi il avait prit ce foutue travail ... cavaler toute la sainte journée pour trouver ses clients et les amener d'un point A un point B ... cela peut être rébarbatif parfois ... Bien sur que ce travail lui à permis de rencontrer bon nombre de ses conquêtes d'un soir mais tous n'était pas apte à lui ouvrir ses cuisses et donc, parfois il se coltinais des journée creuse de toute activité sexuel. Pour le dépendant qu'il est il faut bien que c'est un supplice. Aujourd'hui étaiit l'un de ses jours, ce qui avait eu pour effet de passablement l'irriter. Service se terminais dans une heure ... une heure à ne rien foutre et à devoir marcher dans l'hôtel à la recherches d'âmes égarées ... non franchement il n'aurait mieux fait de pas le prendre ce foutu job ! Ses pas le menèrent lentement mais surement au premier étage, les couloirs étaient vide de toute présence à cette heure de la journée. Il flânait tranquillement avant de se prendre un ocni :Objet Courant Non Identifié. Basile manquât de perdre son équilibre à ce choc soudain. Il fut tiré de ses pensées obscènes, brusque retour à la réalité ... Par chance il ne finit pas le cul part terre. Il grognât et se tournât vers la cause de son dérangement. Un parfait inconnus au bataillons à l'air ahuri et perdu.  

"Et pardon c'est pour les porcs ?! Tu pouvais pas regarder ou tu allais au lieux de me foncer dedans ?"

Oui d'accord lui même ne regardais pas sa direction ... mais on parle de basile là, c'est toujours lui qui aura raison un point c'est tout ! Il replace correctement sa veste attendant des excuses, un mot quelques chose de ce misérable cancrelat qui avait sut augmenter son agacement ! A sa tenue le jeune homme était un client, il se devait donc entant qu'employer d'être courtois et patient ... Mais sérieusement il en avait rien à faire ! La grande manitou n'était pas le coin pour lui remonter les bretelles et son service se finissait bientôt, alors il n'allait pas se gêner pour faire payer cet assaut soudain et dérangeant à son interlocuteur. Encore si face à lui se trouvait une femme au formes généreuse et à la moue séductrice ou un homme capable de lui broyer  ses dents en un coup de poings peut être y aurait il réfléchit à deux, seulement, là face à lui se tourve un homme qui, physiquement ne l'attire pas du tout, et ne semble pas une grande menace pour son sourire de tombeur. Les secondes passe et rien ne semble sortir de la bouche du chevelu.

"Alors ?! Je dois te l'arracher de force ce pardon ou bien !?"

Ah que les gens sont mal élevé de nos jours.

     
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin

_________________


   - Goddamn rigth, you'll be death of me -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: Baby you're a freak {Lazar}   Mar 21 Avr - 23:52

(+) Baby you're a freak

Lazar E.-L Swarovski & Basile L. Perkins
Je ne comprenais plus rien à cet hôtel. Les murmures dont m'avait parlé Primrose étaient devenus incessants, constants. Je ne parvenais plus à m'en débarrasser. Je détestais cet endroit, je détestais ses clients. Nous étions tous condamnés à mourir dans un hôtel luxueux qui renfermait bien des cadavres. Je ne voulais pas être un corps de plus. Je voulais vivre ma vie, quitter cet enfer et reprendre à zéro. Il était désormais clair que j'avais mérité de me retrouver ici. Par mon égoïsme, j'avais obligé ma mère et mes frères et sœurs à se sacrifier pour moi, pour mes projets, pour mes rêves. Et ma punition était désormais de vivre emprisonné entre quatre murs et un grand jardin. Aujourd'hui, j'étais censé retrouver Aloysius. Il m'avait indiqué un chemin étrange, que je ne connaissais pas encore, pour me rendre au cinéma. Alors je m'étais aventuré dans l'obscurité. Mais je m'étais rapidement retrouvé dans les chambres du personnel. De drôles de personnes s'étaient approchés de moi, m'avaient regardé, posé des questions sur la façon dont je désirais mourir. Au bout du couleur, j'avais aperçu deux personnes en train de coucher ensembles, sous les yeux de tous. Je n'avais pas hésité, et avais fais demi tour.
C'est donc avec précipitation que je m'étais rendu au premier étage, dans l'idée de retourner dans ma chambre, et d'attendre que mon meilleur ami vienne à moi de lui-même. Mais sur ma route, alors que je regardais en arrière, mon corps s'écrasa contre celui d'un autre. Un homme. Je n'eus pas le temps de reprendre mes esprits que le jeune homme se mit à me hurler dessus. Je le regardais, sans comprendre, avec de gros yeux. Il me détestait. Et dans cet hôtel, je savais que la haine pouvait conduire à la mort. Je reculais, les yeux écarquillés. Mon cœur battait à en rompre ma cage thoracique. Ma voix restait bloquée dans ma gorge. Je ne savais quoi répondre, je ne savais quoi dire. Et quand bien même j'aurai su, mon corps m'en aurait empêché. Il me regardait toujours et se remit à hurler. Je voulus m'excuser, mais rien ne sortit. La bouche ouverte, je continuais de le regarder. J'étais perdu, désorienté, apeuré. Paniqué. Je glissais alors ma main dans la poche de ma veste, et en sortis mon calepin. J'attrapais un stylo et écrivais d'une main tremblante. "Excusez-moi". Je tendais le calepin vers lui, et le laissais lire. Il releva vers moi deux yeux interrogateurs, et je ne pus m'empêcher de rougir. Je ne voulais pas devenir la bête de foire...
Je repris donc mon chemin lorsque sa voix m'arrêta dans ma lancée. Je me retournais, et le regardais.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Baby you're a freak {Lazar}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Because there's something about you baby
» You knock me off of my feet now baby !
» Les grands pianistes: Lazar Berman
» Baby Gramps
» welcome to the freak show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murder Hotel :: La salle commune :: Rps-
Sauter vers: