Partagez | 
 

 The sound of silence. (Lazar + Prim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Dim 22 Fév - 19:30



The sound of silence
ft. Lazar & Prim


« De temps en temps j'gratte ma guitare c'est tout c'que j'sais faire d'mes dix doigts. J'ai jamais rêvé d'être une star, j'ai seulement envie d'être moi, ma vie ne me ressemble pas... »
Cela fait maintenant six mois qu'elle traîne par ici, qu'elle vagabonde entre les divers étages en quête de distractions. Sa chambre, la 100, elle en connaît les moindres recoins et ceci commence à être particulièrement ennuyant. Deux lits, un pour elle, un pour son frère, une salle de bain, une armoire et puis c'est tout. Rien de plus, rien de moins. L'hôtel non plus n'a plus de secret pour elle. Enfin si... Les sous-sols restent encore un endroit qu'elle évite. Il y a trop de monstres là-bas. Trop de choses dont les autres ont peur et qui l'effraie elle aussi. Elle préfère largement le confort du rez-de-chaussée, ou la médiocrité de son étage. Les gens y sont certes parfois désagréables, mais ne risquent pas à tout moment de lui sauter dessus pour la bouffer... Enfin tout cela reste encore à prouver. Mais bon, ce périmètre reste relativement sûr quand on sait ce qui se cache plus bas. Alors elle reste là à vagabonder. À tourner en rond. À s'amuser avec ses peluches. À faire la conversation avec ceux qui le veulent bien, ou même ceux qui ne le veulent pas, au fond ce n'est pas un problème, parler pour deux ne lui a jamais posé de problèmes. Mais quand quelque chose de nouveau peut la sortir de cette routine, elle saute sur sa trottinette et part à l'aventure.

C'est ainsi qu'aujourd'hui elle se retrouve sur cette fameuse trottinette, à chercher d'où vient cette musique. Ce si joli son. Une douce mélodie qui se propage dans le couloir du premier étage. Personne ne semble y prêter attention. Les gens du premier semblent si blasés de tout. Ils ne prêtent plus attention à rien. Ils ne savent plus profiter des bonnes choses. Eux qui se plaignent sans cesse du ton monotone de leur vie, ne voient même pas le caractère nouveau de ces quelques notes. Non ils restent plantés là à se morfondre, à pleurer, à crier leur mal-être. Ils continuent à ne voir qu'un nouveau résident, une nouvelle victime. Mais ceci est bien plus que ça, ceci est une putain de lueur d'espoir ! Ceci est un brin de nouveauté, ne le voient-ils pas? Elle aimerait le leur crier. Mais merde à la fin. Ces gens la fatiguent. Elle se résigne donc, dépose son engin à deux roues contre le mur et s'avance discrètement contre la porte de la chambre 103. Elle pourrait se contenter de rester là à écouter, mais la jeune fille n'est pas du genre à rester sur le pas de la porte. Alors elle entre, sans frapper, ici les bonnes manières sont proscrites, et s’assoit simplement en tailleur, dans cette chambre qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la sienne.


made by lizzou – header by chélie & gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Dim 22 Fév - 22:48

(+) The sound of silence

Lazar E.-L Swarovski & A. Primrose Harendel
Emily me disait de ne jamais abandonner. Qu'il fallait toujours se battre pour arriver à ses fins, sans quoi, les regrets nous tuerait. En tant normal, j'aurai tout abandonné. Je me serai simplement mit à attendre que les choses arrivent d'elles-mêmes. Mais j'avais vu Emily mourir sous mes yeux. Il ne lui restait que quelques mètres, et elle serait morte dans mes bras, dans les bras d'une personne qu'elle aimait. Et elle aurait réussit. Elle aurait franchit la grille de cet hôtel, comme elle le voulait. Or, j'y étais parvenu. Et elle, elle était morte avec des regrets. Parce qu'elle était condamnée. Elle le savait. Et venir ici, était sa dernière chance de revoir sa famille. Et de me revoir moi. Je n'ai jamais su si elle m'aimait comme je l'avais aimé. Je n'ai jamais su l'importance que j'avais à ses yeux. Je savais juste que je lui redonnais le sourire. Je fermais les yeux et secouais la tête. Je devais m'enlever ce visage, ce prénom, cette personne de l'esprit. Mes souvenirs me torturaient. Ils me hantaient pour me rappeler que j'avais survécu, et pas elle. Nous nous étions battus tous deux. Elle contre la mort, moi contre la vie. Cette vie qui m'avait retiré mon père et la plus belle chose que je portais en moi : ma voix. Je me grattais la gorge. Ma main défit mes cheveux emmêlés, et je soupirais. A quoi bon?
Je me redressai et attrapais ma guitare. Elle était soigneusement posée sur son pied, et attendait que mes doigts l'effleure à nouveau. Mes doigts se posent sur le manche. Et je reste quelques instants à réfléchir. De nombreuses idées me viennent. Mais je ne me décide pas. Mes doigts se mettent alors à produire une mélodie nouvelle, que je ne connais point. Cette mélodie me plaît, me berce, me touche. Je me gratte la gorge, comme pour préparer ma voix. J'ai peur qu'il n'en sorte aucun son, de cette gorge nouée. Je baisse les yeux et regarde par la fenêtre. Je vais devoir apprendre à vivre avec mes démons, avec mes peurs. Perdre ma voix en est une. Je commence à chanter. Ces paroles gardés au fond de mon esprit depuis quelques semaines, enfin, s'accordaient à une nouvelle mélodie. Une mélodie qui allait les mettre en avant.
Je n'avais plus conscience du temps qui s'était écoulé depuis que j'avais commencé cette chanson. Mais j'imaginais pour accompagner cette chanson une batterie, des doubles voix, et un violoncelle. Tout cela, pour accompagner cette chanson. J'étais content de moi. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Mes cheveux bruns cachaient mon visage. Ma voix s'éteignit dans la douce mélodie de ma guitare. Et mes doigts finirent par s'arrêter de jouer. Je lâchais un soupir et posais ma guitare. J'entendis alors du mouvement et me tournais en sursautant vers la porte. Une petite jeune femme aux cheveux colorés se trouvaient là. Elle était sur sa trottinette. Je fronce les sourcils et m'avance vers elle. Je ferme la porte qu'elle a laissée ouverte en la claquant et y colle mon dos. Je croise les bras et regarde d'un air dur cette jeune femme qui vient de franchir les barrières à ne pas franchir.  « Qui... Es-tu pour. Te permet-tre d'entrer sans... frapper. » La colère et l'indignation empêchait les mots de sortir correctement. Et pourtant, je savais exactement ce que je voulais dire. Les larmes me montaient aux yeux. J'étais déçue que cette première personne que je ne connaissais point ose s'inviter dans ma vie sans mon accord. J'aurai voulu m'enfouir sous terre pour l'éternité, pour qu'elle ne puisse plus voir mon visage, mes expressions, mes sentiments. Je me sentais trahit, presque même violé. Et pourtant, même si cette jeune fille n'avait peut-être pas le sens du tact et des bonnes manières, elle ne paraissait pas avoir de mauvaises intentions. Au contraire, elle avait un visage d'enfant joyeux, peut-être même un peu de niaiserie et de naïveté qui rend ce genre de personnes si attachantes.

crackle bones



Dernière édition par Lazar E.-L. Swarovski le Mar 3 Mar - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Dim 1 Mar - 19:17



The sound of silence
ft. Lazar & Prim


« De temps en temps j'gratte ma guitare c'est tout c'que j'sais faire d'mes dix doigts. J'ai jamais rêvé d'être une star, j'ai seulement envie d'être moi, ma vie ne me ressemble pas... »
Sa tête se balance au rythme de la mélodie. Son sourire doit atteindre les étoiles, mais pourtant tout s'arrête brusquement. Le jeune homme l'a remarqué, et n'est visiblement pas du tout enchanté de sa présence. Ohoh. Cette histoire sent les ennuis à plein nez. La jeune femme se redresse doucement sur le parquet grinçant de la chambre 103. Elle est prête à affronter ce nouvel énergumène. Il est plutôt grand, même plutôt très grand. Prim ne sait pas si cela jouerait à son avantage si ce gars voulait la chopper et la frapper. La petite aux cheveux aujourd'hui d'un bleu éclatant, mesure à peine plus d'un mètre cinquante-cinq, et n'est pas vraiment des plus doués au combat, même si Prism essaie de l'aider de ce côté là. Mais un point joue en sa faveur, et ça, ici tout le monde le sait : elle est plutôt rapide... Avec un peu de chance elle pourrait s'en tirer sans trop d'encombre... Mais...

En relevant sa tête, son regard croise le sien, elle voit dans ses yeux quelque chose. De la tristesse. Un grand mal-être. Elle comprend que cet homme n'est pas méchant pour un sou. Non il est comme la plupart des gens du premier. Seul et triste. Est-ce des larmes qu'elle voit perler aux coins de ses yeux ? La jeune femme reprend son souffle. Elle se rapproche doucement et lui attrape la main. « Vous n'allez pas vous y mettre vous aussi ? Ils pleurent tous dehors, séchez vos larmes s'il vous plait. » La jeune femme n'aime pas voir les gens tristes. Non, elle n'aime pas ça. Cela lui fend le cœur. « Si vous commencez à pleurer aujourd'hui, vous mourrez desséché, et je ne suis pas sûre que ce soit la plus agréable des morts. Tenez. » dit-elle gentiment en sortant un mouchoir de la poche de sa petite robe blanche. « Je suis désolée d'être entrée comme ça, mais vous savez, c'est pas souvent qu'on entend de la musique par ici. La seule mélodie que l'on entend est celle des pleures des habitants. » Oh douce mélodie que l'on peut entendre d'ici. Mais la petite Harendel se renferme dans cette bulle imperméable à ce genre de son et se re-concentre sur son nouvel ami. Elle lui lâche la main pour la lui tendre à nouveau. Droite comme un i, face à cet immense monsieur, elle parait bien ridicule, mais elle ne se démonte pas. « Ah et pour répondre à votre question, je m'appelle Primrose. »



made by lizzou – header by chélie & gifs by tumblr

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Dim 1 Mar - 23:49

(+) The sound of silence

Lazar E.-L Swarovski & A. Primrose Harendel
Au fond, je n'arrivais pas à en vouloir à la fille aux cheveux bleu qui s'était introduit dans ma chambre. Du moins, ce fut le cas après qu'elle eut ouvert la bouche. Avant ça, j'aurai pu lui demander des comptes pendant des heures, mais je me rendis alors compte que j'avais en face de moi une grande enfant. Sa couleur de cheveux, son style vestimentaire et sa trottinette en disait long sur le personnage. Je la regardais, en fronçant les sourcils. Elle était vraiment petite de taille. Certes, j'étais déjà grand par rapport aux autres, mais je n'avais aucun doute sur le fait qu'elle ne mesurait pas plus d'un mètre soixante. Je soupirais et allais m'asseoir en passant mes longs doigts fins dans mes cheveux. Je baisse le regard, je ne sais que dire face à son intrusion, j'ai perdu les mots. Elle attrape alors ma main et je lève de gros yeux surpris vers elle. Mais de quel planète vient-elle donc? Elle ressemble à une enfant, innocente, gentille, qui sort tout juste du monde des bizounours, ou de je ne sais quel dessin animé coloré. Elle me parle comme si elle était une enfant, et moi? Comme si j'étais un vieux. J'aurai pu me sentir offensé, mais en réalité, je m'en fous. Elle me verra bien vieux un jour, alors à quoi bon. Je regarde nos mains et tends les doigts, sa main est minuscule. Je rigole alors, et la regarde. Je renifle et attrape le mouchoir qu'elle vient de sortir de sa petite robe blanche. Une poupée, pas une enfant. Une véritable poupée. Je lâche enfin sa petite main fragile et essuie les larmes qui coulent le long de mes joues. C'est étrange. J'aurai voulu lui demander à nouveau la raison de sa présence, mais la force ne me vint pas, et je fus bien heureux de voir qu'elle se décida à répondre toute seule à ma question inexistante. Elle tendit de nouveau sa petite main, que je serrais de mes longs doigts.
« D'où tu vi-ens Prim-rrrose? » Je la regarde, curieux. J'ai du mal à croire qu'un tel ovni puisse s'échouer dans cet étrange hôtel. Je regarde par la fenêtre. Je ne comprends quel est ce mur qui nous retient prisonnier de cet hôtel, ni de quelle manière cette femme, Mary, a-t-elle réussie à le passer pour récupérer le corps d'Emily. Je ne comprends pas cet égoïsme qui a empêché les clients de sauver Emily. Je ne comprends que de telles personnes comme Primrose se retrouvent emprisonnées dans un tel endroit. Certes, il était difficile de juger des gens simplement à leur apparence, mais j'étais convaincu que cette petite lutine colorée était tout simplement incapable de faire du mal à qui que ce soit. Je la voyais plus souffrir de la moquerie des autres, encore fallait-il que cela atteigne sa planète, à des milliers d'années lumières de la nôtre. Je me surprends alors à tendre l'oreille, pour entendre cette triste mélodie dont me parle Primrose. J'entends alors des gémissements, des sanglots, comme un orchestre. Quelque chose d'imperceptible, et pourtant réellement présent. Je me lève alors et colle mon oreille au mur. L'ovni avait raison. Je me retourne vers elle et ouvre la bouche pour lui dire mon prénom. Mais aucun son ne sort. Avec moi, rester sans voix n'est pas seulement une expression. Je sors donc de ma poche un carnet, et un stylo et écris "Lazar." Je lui souris. Au final, je l'aime bien.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Ven 13 Mar - 17:25

The sound of silence
Lazar & Primrose
I turned my collar to the cold and damp. When my eyes were stabbed by the flash of a neon light, that split the night and touched the sound of silence ▬ SIMON & GARFUNKEL

Un sourire. Un léger rire. Il n'en fallait pas plus pour réchauffer le petit cœur de la jeune femme. D'où venait-elle ? Bonne question. De Londres. De cette grande ville qu'elle connaissait au fond si peu. Elle venait surtout de cet hôtel, qu'elle connaissait surement plus que la ville où elle avait pourtant vécu plus de quinze ans. Étrange non ? Au fond peut-être pas. Ce lieu était bien plus effrayant que Londres et restait bien plus à l'esprit que n'importe laquelle de ses rues. « De la chambre 100, c'est là que je vis avec mon frère. » finit-elle par dire. Ils étaient désormais voisins. Ce charmant monsieur aux cheveux plutôt longs devrait faire avec. Elle passa une mèche de cheveux derrière son oreille et continua. « Eliott dort encore, mais vous pourrez peut-être le voir plus tard. » Au plus profond d'elle, elle l'espérait. Elle se ferait une joie de présenter son nouvel ami à son demi-frère. Lui, s'en foutrait probablement, mais ça la petite poupée était bien trop aveuglée par son adoration pour le voir. Eliott était pour elle une sorte de demi-dieux représentant la résurrection de son petit frère perdu. Il était sa seule famille. Celui à qui elle pouvait faire entièrement confiance. Il était tout pour elle. Son pilier, son protecteur. Il était le merci envoyé par Gabriel. Son remerciement pour l'avoir délivré, lui, petit être incompris.

« On s'y fait, ne vous inquiétez pas... » Ou du moins on essaie. On se construit une bulle et on essaie de ne plus y penser. Jusqu'à ce que tout vous éclate à la figure. Que tout recommence. Mais on s'y fait, on n'a pas le choix de toute façon. Ces bruits semblaient réellement l'atteindre. Primrose espérait qu'il arriverait à passer outre, comme elle avait pu le faire. Peut-être pourrait-elle l'aider? La fille aux cheveux bleus ne savait pas si elle en serait capable, mais après tout cela semblait être un joli challenge. Elle le regarda attraper un petit carnet. Elle n'était plus sur la défensive et le regarda écrire avec curiosité. « Lazar, Lazar, je n'ai jamais entendu ce prénom. » dit-elle à voix basse « Mais ne vous m'éprenez pas ! Je l'aime bien hein ! » s'empressa-t-elle d'ajouter. Il commençait tout juste à se calmer, elle n'aurait pas voulu le blesser pour une simple histoire de prénom. Il fallait changer de sujet. « Vous avez déjà eu l'occasion de visiter Lazar ? » demanda-t-elle à tout hasard.




© Gasmask

_________________


Baby rainbow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Lun 30 Mar - 19:30

(+) The sound of silence

Lazar E.-L Swarovski & A. Primrose Harendel
Sur quelle drôle de créature étais-je tombé ? Primrose ressemblait à une véritable enfant, par son physique : son mètre cinquante et ses cheveux colorés, mais aussi dans sa manière de parler et dans son attitude. J'étais surpris, voir agréablement surpris. Le côté sans gêne qui m'avait au départ dérangé, désormais, m'amusait. Elle était si lumineuse dans tant d'ombre. Elle m'apprit alors qu'elle était d'ici. Je levais les yeux au ciel. C'était évident, tout le monde venait d'ici, de la chambre 100 ou de la chambre 4646. Mais un sourire se dessina rapidement, elle était si naïve. Elle me parla de son frère qui devait être encore en train de dormir. Le rencontrer ? En vérité, je ne voulais pas. Tout simplement parce que Primrose me donnait une vision agréable du monde dans lequel elle vivait, et je ne voulais pas faire la rencontre d'une personne si chère à son cœur qui soit plus sombre, plus détruite qu'elle. Cela détruirait l'image que j'avais d'elle, et je le savais. Je contentais alors de hocher la tête, et le bruit des pleurs, des lamentations me prit de court. C'était terrifiant, déroutant. Mes yeux parcouraient le mur à la recherche de la provenance. Mais ces bruits venaient de partout. Ils étaient comme un grouillement permanent, un bourdonnement constant dans les oreilles qui ne s'en allait jamais. Qui ne nous quittait pas.
Elle était maladroite, et ses plates excuses me firent sourire. Je regardais par la fenêtre sans rien répondre. Elle m'amusait, et me réchauffait le cœur. J'étais fier de mon prénom, car personne d'autre ne le portait. Mes parents avaient eut cette singularité de choisir un prénom peu commun, voir rare. Il était beau, doux, me correspondait. « Pas encore. » Ma voix était de nouveau calme. Je n'étais plus troublé, plus énervé, j'étais paisible. J'attrapais mes affaires sans réfléchir et souriais à Primrose, l'invitant alors à me faire visiter cet immense endroit qui me terrifiait plus qu'autre chose. Primrose avait cette innocence et cette joie de vivre qui m'avait tout de suite plu chez Emily, et je baissais des yeux tristes vers le sol. Elle continuait de parler, et je continuais de l'écouter, en répondant par des "mmh", un sourire aux lèvres, les mains derrière le dos.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice

avatar






PETITS PAPIERS :
732

CÉLÉBRITÉ :
Hayley Williams

COPYRIGHT :
Chélie (a) tumblr (g) anaëlle (s)


MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Mar 7 Avr - 11:30

The sound of silence
Lazar & Primrose
I turned my collar to the cold and damp. When my eyes were stabbed by the flash of a neon light, that split the night and touched the sound of silence ▬ SIMON & GARFUNKEL

C'était l'occasion. Elle racla doucement sa gorge et prit sa plus jolie voix. « Bon alors,  nous sommes classés, les riches au troisième, les pauvres au premier, le personnel au sous-sol. Pas d'chance pour toi, t'es au premier. Ici c'est pas génial, mais on s'y fait ! » Elle s'avança doucement dans le couloir. « Là tu vois c'est ma chambre, la 100, la première du couloir. Si tu as besoin de quelque chose, viens me voir ! » Elle ouvrit la porte et s'avança doucement dans la pièce à la recherche d'Eliott. Son frère n'y était pas. « Bon tu ne verras pas Eliott... » Déçue, la jeune femme fit demi-tour et referma la pièce à clé. « N'oublie jamais de fermer ta chambre d'accord ? Il y a des fous ici. Une fois une femme a brûlé mes doudous, alors fais vraiment attention. » Alix qu'elle s’appelait, une folle furieuse. Prim avait beau aimer tout le monde, celle là, elle ne l'aimait pas. Mais alors là vraiment pas. S'en prendre à des doudous innocents... Fallait être un monstre. Bref. Elle descendit l'escalier à toute allure, regardant de temps en temps derrière, voir si Lazar suivait toujours. « Voici le hall d'entrée, tu as déjà dû y passer, par là tu as les cuisines, le bar, la discothèque tout ça tout ça, mais le truc génial, est par là. Suis moi. Regarde ! UNE PISCINE INTÉRIEURE ! Tu as aussi un cinéma et une salle de jeu ! » Bon la plupart de ces trucs étaient payants, mais c'était tout de même classe d'avoir ça dans un hôtel. « Une dernière chose. Ne va jamais au sous-sol ! C'est là qu'ils mettent les... Enfin tu vois... Les... Bref n'y va pas. Puis les gens sont pas très accueillants de toute façon. »




©️ Gasmask


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur

avatar






PETITS PAPIERS :
509

CÉLÉBRITÉ :
Hozier

COPYRIGHT :
Chélie ♥


MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   Mer 6 Mai - 18:38

(+) The sound of silence

Lazar E.-L Swarovski & A. Primrose Harendel
Primrose était un rayon de soleil. Elle était là, à me servir de guide et à me présenter l'hôtel comme si nous nous trouvions dans un hôtel Club Med , où nous allions passer de très bonnes vacances, soirée karaoké le jeudi soir et animations aquagym tous les matins de neuf heures à onze heures. Un instant, j'aurai voulu croire à cela, aller m'acheter un joli bonnet avec des pétales de fleur, et me rendre à mes cours d'aquagym avec bonne humeur. J'aurai voulu être niais et me réjouir de mes habitudes quotidiennes et matinales. Primrose, d'un certain côté, me donnait de l'espoir et j'avais beau ne presque rien savoir d'elle, j'appréciais déjà sa présence. Alors je la suivais, en silence, la laissant me présenter le premier étage – celui des pauvres, j'avais de quoi me réjouir -, sa chambre, dans laquelle elle entra pour en ressortir aussitôt en m'annonçant que son frère n'y était pas. Si ce fameux Eliott était comme elle, ils devaient former un bon duo. Mais malheureusement, je sentais sous cette épaisse couche colorée où les papillons volent autour des licornes blanches, je discernais quelque chose de bien plus sombre. Cette jeune femme se cachait derrière quelque chose. Si elle paraissait déçue de ne pas me présenter son frère, moi je ne l'étais pas. Je ne voulais pas qu'on vienne gâcher ce moment de légèreté qui me faisait oublier l'endroit dans lequel je me trouvais.
Je la regardais fermer la porte de sa chambre à clef et fronçais les sourcils. Quelle jeune femme de vingt ans vivait encore avec une colonie de doudous ? J'eus un sourire, mais suite à ses mots, je me dirigeais vers ma chambre, et la fermais à mon tour à clef. Elle était peut-être décalée, mais elle vivait ici depuis plus longtemps que moi, et chaque conseil était bon à prendre. Elle emprunta alors les escaliers à toute vitesse, et je pressais donc le pas. Petite mais pleine d'énergie. Je me concentrais sur ses cheveux colorés afin de ne pas la perdre. Son enthousiasme me réchauffait le cœur. J'observais le hall d'entrée, que je connaissais désormais par cœur, et la suivais alors qu'elle se dirigeait vers les cuisines, les bars, et toutes ces choses dont j'avais vaguement entendu parler sans jamais m'y rendre. Elle s'arrêta alors devant la piscine intérieure. Je passais la tête par la porte et regardais laissais l'odeur de chlore envahir mes narines. Je tournais alors la tête vers Primrose. Elle paraissait mal à l'aise, effrayée. Les sous-sols, en effet, ne paraissaient pas très accueillants. Je pris une inspiration. « Tu parles des morts ? Mon amie y est enterrée. » Je ne comprenais pas tout dans cet hôtel, mais je savais que la doyenne des lieux avait emmené le corps d'Emily dans les tombeaux. Mais je m'interdisais d'y aller. Je n'étais pas responsable de sa mort, mais je savais que si mes yeux se posaient sur le corps d'Emily, je prendrai sa mort comme ma faute, comme mon erreur. Car je n'avais pas pu la sauver. J'étais ainsi, et c'était le plus triste.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The sound of silence. (Lazar + Prim)   

Revenir en haut Aller en bas
 
The sound of silence. (Lazar + Prim)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Here Is Sound prod
» Pédale VISUAL SOUND Jekyll & Hyde
» Les grands pianistes: Lazar Berman
» Vintage Sound
» KALIJAH SOUND Sous le cerisier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murder Hotel :: La salle commune :: Rps-
Sauter vers: