Partagez | 
 

 Escape from this afterlife ☼ Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité





MessageSujet: Escape from this afterlife ☼ Aaron   Ven 29 Aoû - 13:08

Arya & Aaron

Escape from this afterlife My end is coming.  I don't remember anything since I falled. I'm lost. Every moments that i live is somewhere in my past. Lost. I'm alone. With a name that i don't know. Fuck. I don't breathe. I'm dying.

On ne contrôle pas tout. Et si ça avait été le cas, je n'en serai pas là aujourd'hui. Mon père m'a donné la vie pour tout détruire après. Il a prit mon honneur, mon corps et l'homme que j'aimais. Mais d'un autre côté, j'ai hérité d'une force mentale qui m'a permit de m'échapper lorsque mon père m'a demandé de lui faire un enfant. Mon propre père. Dont le corps a jonché le sol devant l'hôtel le soir où j'ai perdu mon mari et le soir où j'ai condamné mon enfant à naître et vivre ici. Je ne pense pas avoir mérité la vie que j'ai eut. Je ne pense pas avoir fait du mal, je ne pense pas avoir trahit, avoir profité des autres. Et pourtant, tous les malheurs m'arrivent. Comme si j'étais un aimant. J'attire l'horreur, le monstrueux, j'attire les ténèbres. Lucas disait de moi que j'étais un sirène. Il avait raison. Un physique attrayant, mais tant de malheur touchait ceux qui m'approchait. Je m'étais de nombreuses fois demandé si mon père avait toujours été fou et incestueux ou si ma naissance, mon apparition, l'avait rendu comme ça. Je ne savais que penser de ce comportement, de cette vie qu'il m'avait fait mener. De la douleur que j'avais ressenti lorsque ses mains avaient effleurées ma peau nue. Il m'avait privé du choix d'aimer le sexe, et d'en avoir envie. Ca avait d'ailleurs été un miracle que Lucas puisse avoir cette chose de moi. Je baissais les yeux. J'avais tant de regrets. J'aurai du réagir plus tôt et raconter mon histoire à la police. J'aurai du emprisonner mon père. Mais j'avais été faible, trop faible. Et désormais, ma vie était un cauchemar.
Je pose la main sur mon ventre et je soupire. Il faut que j'aille nager. Désormais enceinte de six mois, j'ai pris l'habitude d'aller nager, de prendre ce moment de détente en essayant d'oublier que des gens dans cet hôtel veulent me tuer et que mon mari ère quelque part dans les couloirs ou dans le domaine, sa cachant de moi dans un but qui m'est inconnu. Rien n'est simple et pourtant les choses auraient pu l'être. On aurait pu laisser mon père dans cet hôtel pour l'éternité et nous aurions vécu notre vie de famille sans la crainte et l'appréhension que mon pire cauchemar revienne me hanter et me faire du mal. Mais plus le temps passe, plus je me dis que l'enfer est derrière moi, et que désormais, je dois tirer le meilleur de l'endroit où je resterai pour l'éternité. Je soupire et j'observe par la fenêtre le grand domaine s'étendre sous mes yeux. Le soleil se couche et je sais que la piscine intérieure est désormais fermée. Mais rien ne m'arrête. A-t-on eut le choix d'être enfermé ici? Non. Alors qu'importe leurs règles, je ne les respecterai pas. Je me dirige donc vers mon armoire et en sors un maillot de bain deux pièces noir. Je l'enfile, et mets difficilement une robe noire au dessus. Je relève mes cheveux rouge orangés en un chignon mal fait et j'attrape mon paquet de cigarette avant de le jeter dans mon sac. Je glisse mes pieds dans des boots noires et je quitte ma chambre d'appartement. J'attends que l’ascenseur arrive et je descends au rez-de-chaussé avant de sortir et de marcher tranquillement jusqu'à la piscine intérieure. Une fois arrivée devant, je pousse la porte et m'installe au bord de l'eau. J'enlève ma robe et me glisse doucement dans l'eau chaude de la piscine. Je nage quelques minutes avant de retourner auprès de mes affaires. Je me sèche les mains et j'entreprends alors de me rouler un joint. Une fois fait, je l'allume donc et commence à fumer.
C'est alors que j'entends les portes battantes de la piscine et je m'empresse d'éteindre mon joint. Je me retourne et observe l'homme qui arrive. Serait-ce un Fitzgerald? Non, il n'est pas de cette famille. Je dis alors : « Qui est là? Lucas, c'est toi? » Ma voix se fait vive et je me dirige vers les marches doucement. Mais alors que l'homme s'approche, je me rends compte que ce n'est pas Lucas. Et la peur m'envahit alors. Mon bébé. Que va-t-il devenir si cet homme me fait du mal? Apeurée, je recule jusqu'au bord opposé et regarde l'homme, apeurée.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
 
Escape from this afterlife ☼ Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Escape from this afterlife ☼ Aaron
» The Dillinger Escape Plan
» COPLAND Aaron
» Arnold Schönberg: Moïse et Aaron
» [Groupe]Escape The fate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Murder Hotel :: La salle commune :: Rps-
Sauter vers: